Accueil
Biographie
Bibliographie

Evénements
Invités
Correspondance
Photos
Contact

OEUVRES

Voluptés inassouvies
Sainte Anne
Haiku
Soupir
Tendresse

Instant
Ad Limina Apostolorum
Noël
La Création

La mort du Prophète
Le visage de l'ami
La Vie s'avance
Chants monodiques
Emotion

Mitis ut colomba
Toi, Vierge de feu
Instants de pure éternité
Etait-ce moi, ô âme

Pâques

Tu frappes à la porte
Trois s
oupirs
Palmyre
Innocence
Des saintes et des roses
Nuit profonde de l'été
J'ai de la mort
Calme tragique et nostalgie
Des paroles anciennes
Frisson

Tu dis approche

Les mots
Eponymie
Sandro Botticelli
La chapelle funéraire
Rencontre
Synaxaire
Kontakion
Les cieux des cieux
Divagation
Offrande florale
Forêt de lumière
Aime-moi, Ô mon amour
Er le pamphylien
Tu entres, tu allumes la lumière
Elévation sur la beauté

La poésie russe
Hortus delicarium
Scintillement
Deux saisissements de l'âme
Ô temps sublime, Ô Pâques divine

Prosopopée
Douleur
La rue que j'habite
Accalmie

Ô Âme, Combien les paroles
Des Vers par d'autres aimé
Allophtoneonta

Seneca
Tu es, ami splendide
Catulle

Carthage
Berceuse
Au-delà de la surface
Transcendance
Et cette lumière insaisissable
Revelator Occulti
Rêve

Funérailles grecques

Souris mon bel enfant
Musique de la mémoire
Haibun pour un prince endormi
Haibun pour un prince amoureux
Aube
Ecoute, mon tendre prince
Je regarde par la fenêtre
Sublime perfection
Anaglyphes
Lampadophores
Modestie
Non mon frère je ne suis pas triste
Immersion
Khosrow Anushirvan
Mots d'azur
Andronikos
La Stèle obsidienne

Postludium

 

Commémoration Mevlana

 

« Ce qui est vivant, fais-le mourir : c’est ton corps
Ce qui est mort, vivifie-le : c’est ton cœur
Ce qui est présent, cache-le : c’est le monde d’ici-bas
Ce qui est absent, fais-le venir : c’est le monde de la vie future
Ce qui existe : anéantis-le : c’est la passion
Ce qui n’existe pas, produis-le : c’est l’intention »

                         Jalâl al-dîn Roumi Mevlana (n.1207-1273)



A l'initiative du Président de la République du Tadjikistan Emomoli Rahmon, le pays commémorait le 800ème anniversaire du poète Jalâl al-dîn Roumi Mevlana.

A cette occasion étaient invités 200 délégués de 27 pays du monde. Les cérémonies se sont déroulées à Douchanbé, la capitale du Tadjikistan et à Kouflon Teppa, ville natale de Mevlana.

Athanase Vantchev représentait les poètes de France.

 

BIOGRAPHIE:

Mevlana est né le 30 septembre 1207 à Belh, dans la région d'Horasan faisant partie du territoire actuel de l'Afghanistan.

Le père de Mevlana est Bahaeddin Veled, fils de Hüseyin Hatibi, un des notables de la ville de Belh, ayant obtenu le titre de " Sultan des Savants" de son vivant. Sa mère est Mümine Hatun qui était fille de Rukneddin, gouverneur de Belh.

Sultânü'l- Ulema Bahaeddin Veled est resté dans l'obligation de quitter Belh pour des raisons politiques et à cause de l'envahissement Mongol imminent Il a quitté Belh en 1212 ou 1213 avec sa famille et ses amis proches Sultânü'l- Ulema a rencontré Mutasavvif Ferîdüddin Atar à Nisabur Mevlana a attiré l'attention de Ferîdüddin Attar et a gagné l'estime de ce dernier malgré son jeune âge.

Sultânü'l- Ulema est parti pour Bagdad, et ensuite pour Kâbe, via Kûfe. Après avoir effectué le pélerinage, il est venu à Lârende ( Karaman ) en passant par Damas, Malatya, Erzincan, Sivas, Kayseri et Nigde. Il s'est installé dans le medresse (lieu de séminaire) construit par Subasi Emir Musa à Karaman.

Sultânü'l- Ulema est resté avec sa famille à Karaman pendant 7 ans à partir de 1222. Mevlana s'est marié, en 1225, avec Gevher Hatun, fille de Serefeddin Lala, à Karaman. Il a eu 2 fils nommés Sultan Veled et Alâeddin Çelebi, issus de ce mariage. Mevlana a épousé Kerra Hatun, veuve et mère d'un enfant, après le décès de Gevher Hatun. De ce mariage, il a eu ses fils Muzaffereddin et Emir Alim Çelebi et sa fille Melike Hatun.

À cette époque une grande partie de l'Anatolie était sous la souveraineté des Seldjoukides. Konya était la capitale. La ville était devenu un centre cultures, fréquenté par des hommes de science et d'art. En bref, Etat Seldjoukide vivait son âge d'or sous Alâeddin Keykubad. Ce dernier a invité Sultânü'l- Ulema Bahaeddin à s'installer à Konya.

Bahaeddin Veled a accepté l'invitation du Sultan et est arrivé à Konya, le 3 mai 1228, en compagnie de sa famille et de ses amis.Le Sultan Alâeddin l'a reçu en mettant le medresse d'Altunapa ( iplikçi ) à sa disposition comme résidence.

Sultânü'l- Ulema est décédé le 12 janvier 1231, à Konya. Il a été enterré dans le jardin des roses appartenant au Sérail Seldjoukide.

Après la mort de Sultânü'l- Ulema, ses élèves et disciples se sont rassemblés autour de Mevlana, en le considérant comme seul héritier de son père. En effet, Mevlana était devenu un grand savant en science et en matière de religion. Il avait une grande audience au Séminaire d'Iplikçi.

Mevlâna a rencontré Sems-i Tebrizi le 15 novembre 1244, il a vu "kamaturité absolue" et " les lumières divines" chez Sems-i Tebrizi. Sems est mort subitement. Mevlana a commencé à vivre loi du monde pendant longtemps après la mort de Sems-i Tebrizi. Plus tard, Selâhaddin Zerkubi et Hüsameddin Çelebi ont essayé de remplir le vide laissé par Sems-i Tebrizi.

Mevlana résumant sa vie an une seule phrase, en disant " j'étais cru, j'ai mûri", est décédé le 17 décembre 1273. Kadi Siriceddin a été chargé pour la prière d'enterrement, du fait que Sadrettin Konevi a subi l'évanouissement pendant l'enterrement.

Mevlana considérait le jour de mort comme jour de résurréction. Il aurait rejoint Dieu, le jour de la mort. C'est pourquoi, Mevlana utilisait l'expression de "Seb-i Arûs" signifiant le jour des noces, pour indiquer le jour de sa mort. Il conseillait à ses amis de ne pas pleurer après sa mort: Il dit ceci:

 

"Ne cherchez pas notre tombe par terre après la mort.
Notre tombe est dans le coeur des sages."

 

 



Accueil des délégués à Kouflon Teppa, pour l'inauguration du monument à Mevlana


Danse des jeunes filles devant le monument à Mevlana


Les élèves de l'école Mevlana à Kouflon Teppa écoutent le poème d'Athanase  Mevlana en français , en Anglais, en Tadjik, en Russe et en Turque