Les délices du genre humain - français

Imprimer

LES DÉLICES DU GENRE HUMAIN

O mon Dieu, puis-je comme l’empereur Titus
Mériter d’être appelé
Les délices du genre humain ?

Une tristesse soyeuse
Plane ce matin sur la ville.

Je pense au Colisée qu'il fit ériger
Au cœur de Rome, à tous les nouveaux bâtiments
Qu’il fit construire
Pour embellir la Ville éternelle !

Il fut témoin malheureux
D'incendies qui ravagèrent Rome,
De l'effroyable épidémie de peste
Qui décima des milliers
De citoyens romains !

Il vécut la terrible éruption du Vésuve
Dont la colonne de lave et de cendres
Atteignit 32 kilomètres de haut !

Lui-même mourut de la peste
Cette infernale épidémie !

Fut-il frappé par le ciel
D’avoir détruit Jérusalem ?

Heureusement que ce matin
Des enfants insouciants
Jouent, rient et crient dans les rues ensoleillées
Et rafraîchissent de leur innocence l’air !

Leurs voix, des clochettes argentées,
Versent une joie orange
Dans les cœurs pleins de langueur.

Ô temps qui cache tant de secrets,
Dis-moi temps, vais-je mourir un jour
Oublié par tous, moi
Qui a glorifié toute ma vie
La création divine ?

Je ferme les paupières
Sur mes yeux lourds de larmes
Et tombe dans les bras glauques du silence !

Ô conjurations, ô exorcisme de l’existence !

Athanase Vantchev de Thracy

Haskovo, le 9 août 2020

Glose :

Titus Flavius Vespasianus naît en 39 dans une famille de notables et reçoit une éducation poussée. Il connaît une ascension rapide dans la société. D'abord tribun militaire en Germanie et en Bretagne en 57, il seconde son père, Vespasien, devenu empereur en 69. Il part en Judée pour contenir l'insurrection des Juifs et fait preuve d'une maîtrise militaire impressionnante. Il reste célèbre pour sa prise de Jérusalem en 70. De retour à Rome, il soutient son père et multiplie les responsabilités : il devient tribun en 71, puis censeur en 73, il exerce également en tant que consul. En 72, il devient préfet du prétoire, c'est-à-dire chef de la garde impériale et en profite pour exécuter des hommes trop ambitieux à son goût. Il entretient une relation avec Bérénice, reine de Judée, qui est très mal vue par le peuple.
Lorsque Vespasien meurt en 79 et lui lègue le trône, Titus prend ses responsabilités et renvoie Bérénice en Judée. Il entreprend de nombreux travaux à Rome, notamment sur le Colisée. Mais de grandes catastrophes successives se produisent sous son règne. En août 79, le Vésuve entre en éruption et Pompéi et Herculanum sont ensevelies. L'année suivante, Rome est touchée par des incendies et une grande épidémie de peste.
Titus se montre proche de ses citoyens et très généreux. Il meurt lui-même de la peste en 81 et est surnommé après sa mort par son peuple "les délices du genre humain".


Mis à jour ( Mercredi, 09 Septembre 2020 10:08 )