NUIT - français

Imprimer

NUIT

 

C’est la nuit,

Lentement, silencieusement

Je monte mon chemin abrupt

Vers les étoiles !

 

Je ne sais point

Ce que je dois dire,

Moi, devenu une longue suite

De notes de travail,

Moi qui ai une accoutumance terrestre

À la compagnie des fleurs nocturnes

Et aux oiseaux du paradis

Endormis dans les girofliers !

 

Âme, où sont à présent

Les Muses respiratrices,

Les mélodieuses incriptrices

De mes pas vers les cimes

De l’impériale poésie ?

 

Ange, mon désir est de toi-même,

De tes longs cheveux lumineux

Dans le vent de la mer !

 

Ô Dieu absolu, ô Dieu

Qui seul nous libères du contingent !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 30 août 2019

 

Glose :

Respiratrice (adj.) : qui n’a pas besoin de nourriture terrestre.

 

Inscriptrices (adj.) : du latin inscriptum, supin de inscribere « inscrire ». Qui inscrit les paroles des poètes. Le supin est une catégorie grammaticale intermédiaire entre le nom et le verbe.

 

Contingent (adj.) : Qui peut se produire ou non. Synonymes : accidentel, éventuel, occasionnel.