Ecoute-moi, mon Dieu - français

Imprimer

ÉCOUTE, MON DIEU

« Послушай, Бог… Ещё ни разу в жизни

С Тобой не говорил я, но сегодня

Мне хочется приветствовать Тебя…. »

(« Ecoute-moi, mon Dieu ... Jamais dans ma vie
Je ne t’ai parlé, mais aujourd'hui
Je veux te saluer ... ")

Alexandre Zatzepii

Écoute-moi, mon Dieu…

C’est ainsi, soldat jeté

Dans le noir enfer d’une guerre terrifiante,

Que tu t’es adressé au Créateur !

 

Je lis ces mots divins

Et, l’œil noyé et vacillant,

Tout mon corps frissonne

Comme les feuilles légères des trembles !

 

Tu deviens objet de ma tendresse,

Ô Alexandre, mon enfant,

Pour que, libres dans les champs

De ton petit village,

Tes doux parents puissent,

Blessés dans l’âme, respirer encore.

 

Je te consacre ces vers émus

Et quelques larmes de sang,

N’ayant rien de plus à t’offrir,

Mon Alexandre !

 

Ta mort se penche ce soir sur moi

Et tire de moi, d’une main couverte de glace,

Mon âme écartelée.

 

Ô brise, répands sur le morceau

De terre tragique où repose à tout jamais

Le suave murmure

Des herbes sauvages

Et les jolis ramages des tourterelles !

 

Ah, que mon bref poème

Avec sa charge de ciel et d’infini

Et mes yeux de lin

Humides de larmes de pluie

Te servent de délicat linceul d’azur !

 

Ô mon Ange, peins son âme avec mon âme,

Demain à l’aube

Quand

Sur les immenses prairies ornées

Des scintillants flambeaux des coquelicots

Flottera le voile cramoisi du grand été !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 21 juin 2019

 

Glose :

 

Ecoute-moi, mon Dieu ... c’est le début d’un poème qui a été trouvé dans la poche du soldat russe Alexandre Zatzepii, tué pendant la Deuxième Guerre mondiale.