Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

VIVIDITE (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

VIVIDITÉ

A Jon-Marc De Sys

« La pensée ontologique apparaîtra finalement très inférieure  à la pensée ontogénique, beaucoup moins capable de légitimer l’affirmation de l’être »

            Charles Serrus,

            Essai sur la signification de la logique

 

Les objets se réveillent, se lèvent, me regardent,

M’interrogent sur ma présence à eux,

Semblent contents de mes réponses émues

Et rient.

 

L’océan du calme est leur palais !

Ils ne s’intéressent pas

A la dense pesanteur des détails !

 

Qu’elle est grande leur compassion pour nous,

Eux qui savent que la mort pousse en nous

Comme les tiges de blé au printemps.

 

Mais ils aiment venir à nous,

Se pencher sur notre vaste solitude

Et boire un peu de fraîcheur

De la fontaine cachée de notre sang.

 

Les flots tumultueux de l’histoire

Où vainqueurs et vaincus

Défilent en rangs serrés,

Leur restent totalement indifférents.

 

Ce qu’ils aiment,

Ce qu’ils apprécient par-dessus tout,

C’est notre pure mémoire.

 

Ils tressaillent d’affection

Quand, appuyée contre le cœur de l’oubli,

Elle s’avance dans la nuit

Pour repousser le vide

Qui règne autour d’eux,

Autour du moi.

 

Un vide où un chant anonyme

Continue toujours à luire.

 

Et ils se prennent à rêver à ce temps unique,

A ce temps somptueux et insaisissable

Qui ne peut vivre

Qu’en dehors du temps !

 

            Athanase Vantchev de Thracy

Paris, le 9 juillet 2008

Je dédie ce poème à mon jeune et magnifique ami américain Jon-Marc De Sys, acteur de cinéma, à lui qui parle si bien notre langue. Son admiration savante pour ma poésie est un immense réconfort pour moi qui vis reclus depuis des années dans une étanche solitude.

Glose :

Vividité (n.f.) : terme philosophique. Caractère des images, différent de leur intensité et consistant en ce qu’elles sont plus ou moins vivement présentées à la conscience.

Ontogénèse (n.f.) : développement de l’individu, tant mental que physique, depuis sa première forme embryonnaire jusqu’à l’état adulte, par opposition au développement de l’espèce (phylogénèse ou phylogénie)

Ontologie (n.f.) : partie de la philosophie qui spécule sur « l’être en tant qu’être ». Ce terme est nouveau ; quant à cette science même, elle existait déjà chez les scolastiques, avec la même définition : on appelait transcendentia ces déterminations communes à tous les êtres.