Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

LES IMMORTELS IBERIENS (Viriathe) - franças / anglais)

PDF
Imprimer
Envoyer

LES IMMORTELS IBERIENS

 

Viriathe, Sénèque, le Cid, Dias, Jean le Parfait,

Saint Jean de la Croix et l’extatique Thérèse !...

Leur lumineuse grandeur et leur sublime ascèse

Faisaient frémir nos âmes d’antiques chevaliers !

 

Athanase Vantchev de Thracy

Glose :

Ibériens : natifs de la péninsule ibérique partagée entre l’Espagne et le Portugal.

Viriathe (assassiné en 139 av. J.-C.) : chef des Lusitaniens révoltés contre la domination romaine. Il vainquit successivement quatre généraux et Rome n’en triompha qu’en le faisant assassiner.

« Le Lusitanien Viriathe, né, comme plusieurs le croient, dans la condition la plus obscure, se couvrit d'éclat par ses exploits : il fut d'abord berger, puis brigand et général. La nature et l'exercice l'avaient rendu très agile, soit qu'il fallût poursuivre un ennemi, soit qu'il fallût fuir : sa force se déployait surtout dans les combats de pied ferme. Toujours content de la nourriture et de la boisson que lui offrait le hasard, passant la plus grande partie de sa vie en plein air, sans autre couverture que celle que lui fournissait la nature, il parvint ainsi à triompher de la chaleur et du froid. Jamais la faim et les autres privations ne furent un mal pour lui ; parce que les premières ressources qui se rencontraient incessamment sous sa main, suffisaient à tous ses besoins, comme si elles n'avaient rien laissé à désirer.
Tels sont les avantages physiques qu'il dut à la nature et à l'exercice : il fut beaucoup mieux partagé encore pour les qualités de l'esprit. Prompt à concevoir et à exécuter les mesures exigées par les circonstances, parce qu'il prévoyait avec la même justesse et ce qu'il devait faire et le moment d'agir ; possédant au suprême degré l'art de paraître ignorer les choses les plus connues et connaître les choses les plus cachées ; tout à la fois son général et son ministre, jamais trop humble, jamais à charge, il sut si bien tempérer, l'une par l'autre, l'obscurité de sa naissance et la position où sa bravoure l'avait placé, qu'il ne sembla jamais être ni au-dessous ni au-dessus de personne. Pour tout dire en un mot, il n'entreprit la guerre ni par cupidité, ni par amour du pouvoir, ni par colère, mais pour la guerre elle-même ; et c'est pour cela surtout qu'il fut regardé comme un homme qui l'aimait avec passion et qui la faisait avec habileté.  (Dion Cassius, Histoire romaine, Portrait de Viriathe CCXLII) ».

Sénèque (Lucius Annaeus Seneca – 4 av. J.-C. – 65 ap. J.-C.) dit le Jeune : fils de l’écrivain latin Lucius Annaeus Seneca (vers 60 av. J.-C. – vers 39 ap. J.-C.), dit Sénèque le Père. Homme politique, écrivain et philosophe romain.

Le Cid Campeador (Rodrigo Díaz de Bivár, dit le Cid – 1043-1099) : une des grande figure de la Reconquista (le Reconquête). En 1094, il s’empara du royaume maure de Valence, dont il fut le souverain jusqu’à sa mort. Cid : de l’arabe sidi, « mon seigneur ». Campeador : mot espagnol qui signifie « guerrier illustre ».

Bartolomeu Dias ou Diaz (vers 1450 – 1500) : illustre navigateur portugais.

Jean II le Parfait (1455 – 1495) : roi du Portugal (1481 – 1495). Fils d’Alphonse V. C’est sous son règne que Bartolomeu Dias doubla le cap de Bonne-Espérance (1487) et que fut signé le traité de Tordesillas (1494) qui partageait le Nouveau Monde entre l’Espagne et le Portugal.

Saint Jean de la Croix (1542 – 1591) : carme et mystique espagnol. Un des plus grand poètes chrétiens.

Sainte Thérèse de Jésus ou sainte Thérèse d’Avila (1515 – 1582) : carmélite et mystique espagnole. Son ouvrage majeur reste Les Demeures ou Le Château intérieur (1588).

 

ENGLISH (Norton Hodges' translation)

 

The Immortal Iberians

 

Viriathus, Seneca, El Cid, Diaz, John The Perfect,

St John of the Cross, St Teresa with her ecstasies!...

Their luminous greatness and their sublime asceticism

Make us, with our souls of ancient knights, shiver!

 

 

ENGLISH (My translation) :

IMMORTAL IBERIENS

 

Viriathus, Seneca, El Cid, Bartolomeu Dias, John the Perfect,

Holy John of God and the ecstatic Thérèse of Jesus!...

Their brilliant greatness and their sublimate asceticism

Made shiver our souls of antic noble knights!

Mis à jour ( Mercredi, 19 Décembre 2012 12:56 )