Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

RACHI - RABBI SHELOMO YITZHAKI (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

RACHI - RABBI SHELOMO YITZHAKI 


“Ô Toi, ce Dieu unique dont il n'y a pas d'autres”

          Aménophis IV - Akhénaton,
          Grand Hymne à Aton

Prince, “Le soleil se lève et le soleil se couche”,
Ainsi parlait le Maître des Ecritures Sacrées,
Scrutant les signes antiques d'un œil extasié,
Laissant les séraphins toucher de doigt sa bouche !  

          Athanase Vantchev de Thracy

A Paris, le 30 octobre 2005

Je suis tombé par le plus pur des hasards sur des extraits de différents commentaires de Rachi ou Rashi, ce saint personnage. J'ai été presque immédiatement subjugué par son immense savoir et par l'intuition prophétique qu'il avait eu, huit siècles avant le célèbre égyptologue Jean-François Champollion (1790-1832) et le poète et traducteur Antoine Fabre d'Olivet (1767-1825), de chercher les racines de la Torah dans les textes sacrés égyptiens.

Glose :

Rachi ou Rashi (Salomon ben Isaac – 1040-1105) :
le nom de Rashi est obtenu par la vocalisation des initiales hébraïques de Rabbi Shelomo Yitzhaki. Docteur français d'origine juive, né à Troyes. Il fonda dans cette ville, vers 1070, une école rabbinique (yéchiva) dont l'influence s'étendit en Allemagne, en Provence, en Espagne.
Ses commentaires sur la Bible et le Talmud de Babylone furent développés par l'école des tosafistes  (de tosafoth, « additions »). Rachi naquit peu de temps après la mort de Guershom ben Juda, dit Rabbenou Guershom Meor haGola (notre maître Guershom, luminaire de l'exil), né à Metz aux environs de 960 ap. J.-C., mort à Mayence en 1028 ap J.-C. Guershom fut l'un des plus grands rabbins, talmudistes et légalistes du monde juif ashkénaze. La culture ashkénaze est la culture des Juifs provenant de l'Europe de l'Est. Ils ont une langue qui leur est propre, le yiddish. Il s'agit d'un mélange d'hébreu, d'allemand, de polonais et de russe.

Le mot "ashkenaz" désignait en yiddish les Allemands. Au pluriel, on dit "ashkenazim" et "ashkenazic" dans le cas d'un adjectif.