Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

SOIR ENDIAMANTE (français / anglais)

PDF
Imprimer
Envoyer

SOIR ENDIAMANTE

A Solemne

« Te souviens-tu encor du chant
Que nous chantions, étant enfants,
Quand l’ombre épiait  la fenêtre ?

            Eino Leino

 

Doucement, très doucement

L’heure glisse et tombe

De la chaleur amoureuse

Des feuilles des arbres

Devenus presque bleus !

 

C’est déjà tellement le silence ici !

 

Une couleur de liberté court

Sur nos âmes dénouées.

 

Blanc et rouge,

Côte à côte,

Anémones et roses

Composent

L’irréitérable poème du soir

Sur le visage de l’air.

 

Une invisible pluie d’or

Remplit les puits

De nos frêles pensées.

 

Comme nous aimons

Cette ardente fusion des oiseaux

Avec la transparente équanimité

De cette tendre, de cette intangible

Musique de l’enfance

Au fond de nos poitrines.

 

Et ces paroles harmonieuses

Vêtues de pétales de camomilles,

Couchées

Dans le lits des prairies !

 

« Sulle laulan neiti, kesäheinä, »

(Jeune fille, à toi je chante l’herbe d’été…)

 

C’est déjà tellement le silence ici !

 

            Athanase Vantchev de Thracy

Paris, le 19 octobre 2006

Glose :

Solemne ou Solène : ce vieux prénom qui était encore courant au XIXe siècle en milieu rural, dans les anciennes provinces du Poitou et de l’Aquitaine, est sans doute la forme primitive de Solange. L’étymologie de Solène, Solemne, Solange est latine : solemnis, « solennel ». La sainte patronne des Solemne est une jeune chrétienne d’Aquitaine, martyrisée à Chartres au IIIe siècle. Fête : le 17 octobre.

Eino Leino (1878-1926) : Eino Leino, considéré à juste titre comme le plus grand poète finlandais, naquit sous le nom d’Armas Einar Leopold Lönnholm à la ferme d’Hövelö à Paltaniemi le 6 juillet 1878 dans une famille de fins lettrés. Il fut élevé au milieu des forêts vierges de Finlande et des livres. Eino Leino perdit ses parents juste avant son entrée à l’université. Incapable de se fixer, il ne cessa alors d’errer d’un lieu à un autre. Sa vie sentimentale elle-même fut peu stable. Ce fut d’abord son activité de journaliste qui le fit connaître du grand public. Son grand intérêt pour les arts et la culture internationale le poussa à fonder une revue, qui ne parut qu’un an. Inspiré toute sa vie par les mythes finnois du Kalevala, il écrivit une poésie très personnelle, pleine de révélations intimes. Il est connu pour avoir écrit rapidement, parfois sans même relire ses œuvres.

Irréitérable (adj.) : du verbe réitérer, du latin reiterare, lui-même de iterare, de iterum, « derechef ». Faire de nouveau, faire plusieurs fois une action : recommencer, refaire, renouveler, répéter. Irréitérable : qui ne peut être réitéré. Citations : « Je ne trouve personne avant le père Jean Falconi, qui ait enseigné le nouveau prodige de cet acte irréitérable » (Bossuet, Etats d’oraison, I, 24) ; « Le baptême est irréitérable à l’endroit de chaque particulier » (Cardinal Jacques Davy Du Perron (1556-1618), poète et diplomate français, dans le Nouveau dictionnaire de Louis Dochez - 1860).

« Sulle laulan neiti, kesäheinä, »

(Jeune fille, à toi je chante l’herbe d’été…) : ce vers, cité en finnois et en français, est extrait du célèbre poème de Eino Leino « Nocturne ».

 

ENGLISH (My translation) :

IN THE DIAMON EVENING

To Solemne

" Do you still remember the song
Which we sing, being children,
When the shadow spied on the window? 

            Eino Leino

 

Slowly, very slowly

The hour slides and falls

From the loving heat

Of the leaves of trees

Becoming almost blue!

 

It is already so the silence here!

 

A colour of freedom runs

On our unknot souls.

 

White and red,

Side by side,

Anemones and roses

Compose

The inexpressible poem of the evening

On the face of the air.

 

Invisible, fine golden rain

Fills the wells

Of our frail thought.

 

O how strong we like

This burning fusion of birds

With the transparent equanimity

Of this soft, of this inviolable

Music of the childhood

In the depth of our breasts.

 

And these harmonious words

Dressed in petals of camomiles,

Slept

In beds of the prairies!

 

" Sulle laulan neiti, kesäheinä, "

(Young Girl, to you I sing the summer herb)

 

It is already so the silence here!

 

            Athanase Vantchev de Thracy

Notes:

This poem is quiet difficult to translate. My English is not enough good.

Solemne: old French woman name from latin “solemnis” which the meaning is “solemn”.

Eino Leino (1878-1926): the greatest lyric poet of Finland

« Sulle laulan neiti, kesäheinä, » : quotation of Eino Leino’s poem in Finnish.