Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

SIBYLLE PHARAON (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

SIBYLLE PHARAON

 

« Je pense à vous, telle la pleine lune
Dont chaque nuit décroît le pur éclat »

            Tchang Kieou-ling

 

Dormez, ma frêle Sibylle, le temps est éternel

Et éternelle la grâce de notre doux Seigneur !

Que le printemps léger parsème de tendres fleurs

La terre où votre corps redevient ciel !

 

Dormez sous le poème incandescent de l’air,

Vous, tige de l’infini rendue à l’infini !

Que la soie des jours et l’âme de la nuit

Habillent votre silence de grains de lumière !

 

Ainsi commence la quête de la grandeur sonore,

Le temps des hauts mystères, la loi de l’unité,

La vérité de l’être, les mots auréolés

 

De la clarté des anges et la musique des chœurs

Vibrants des étoiles ! Dormez, ma belle enfant,

Sous les caresses des herbes et les baisers du vent !

 

            Athanase Vantchev de Thracy

A Paris, ce vendredi 3 mars, Anno Domini MMVI

J’apprends ce soir, chère Sibylle, votre silencieux départ pour le Ciel. Je n’ai pas eu l’honneur de vous rencontrer de votre vivant. Ce que je connais de votre beauté d’âme et de votre grande générosité me vient de votre compatriote libanais Pierre Risk. Bouleversé par votre subite disparition, j’ai écrit ce sonnet afin d’immortaliser votre mémoire et rendre plus douce la douleur de ceux qui vous aiment et vous aimeront à jamais. Dormez en paix, âme !

Glose :

Tchang Kieou-ling ou Tchang Tseu-cheou (673-740) : poète chinois d’origine cantonaise. Il fut un des conseillers les plus sévères de l’empereur Hiuan-tsong (713-756), qu’il tenta vainement de mettre en garde contre les intrigants et les rebelles qui ourdissait sa ruine.