Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

SCINTILLEMENT (français / islandais)

PDF
Imprimer
Envoyer

SCINTILLEMENT  

« Vous me demandez ce que je fais à la campagne ?... »

         Saint-Evremond (1615-1703)

 

Nous parlons à mi-voix dans la chaude ivresse
De cette chambre où calmement s’édifie,
Invisible et palpitante,
La fine architecture de l’émotion !

 

Ah ! Toute cette poésie de l’air
Portée par le souffle régulier de nos âmes !
Comme est chère à ma tristesse
La palette diaprée de tes sourires !

 

Que ferais-je de cet étang de feu votif,
De toute cette traditions d’essence intemporelle ?

 

Chère,

 

Chante-moi une chanson !
Conte-moi une histoire !
Lis-moi un poème de ta vie !

 

Fais frissonner, je te prie,
Les arbres haletants dans la le cristal
De la fenêtre !

 

Réveille en ma chair désolée
Le savoir antique,
La syntaxe oubliée du bonheur !

 

 

         Athanase Vantchev de Thracy

Paris, ce lundi 7 mars, Anno Christi MMV

Glose :

Charles de Marguetel de Saint-Denis de Saint-Evremond (1615-1703) : Moraliste et
critique français. Il dut, en raison d’écrits frondeurs contre Mazarin,  s’exiler à Londres où il
vécut désormais, refusant de profiter de la grâce octroyée par Louis XIV. Ses écrits qui
circulaient en France comme en Angleterre, manifestent, sur des sujets très différents, son
esprit libertin. En histoire, ses Réflexions sur les divers génies du peuple romain dans les
différents temps de la République
(1663) annoncent les théories de Montesquieu, tandis que la
Conversation du maréchal d’Hocquincourt avec le Père Canaye défend une morale naturelle
reposant sur un épicurisme mesuré. En littérature, enfin, ses nombreux écrits (surtout sur le
théâtre) et sa volumineuse correspondance révèlent son indépendance d’esprit et ses vues
pénétrantes sur la nécessaire évolution des arts (Sur les poèmes des Anciens, 1685).

Saint-Evremond, dissertant sur les plaisirs, confiait au comte d’Olonne : « Vous me demandez
ce que je fais à la campagne ? Je parle à toutes sortes de gens, je pense de toutes sortes d
sujets, je ne médite sur aucun, les vérités que je cherche n’ont pas besoin d’être
approfondies ; d’ailleurs je ne veux avoir sur rien un commerce trop long ou trop sérieux
avec moi-même… Pour vivre heureux, il faut faire peu de réflexion sur la vie… »

 

ISLANDAIS :

BLIK   

„Þú spyrð hvað ég sé að gera í sveitinni?“.

       Saint Evremond (1615-1703)

 

Við tölum saman í hálfum hljóðum í heitri vímu

þessa herbergis þar sem með hægð reis

ósýnileg og spennandi

fíngerð bygging kennda!

 

Ah! Öll þessi ljóðlist í loftinu

borin uppi af andardrætti okkar!

Hve kært er mér í depurð minni

fjölbreytt litaspjald brosa þinna!

 

Hvernig færi fyrir mér í þessari tjörn heit-elda,

allrar þessarar hefðar tímalauss eðlis?

 

Mín kæra,

syngdu mér söng!

Segðu mér sögu!

Lestu mér ljóð um líf þitt!

Láttu skjálfa, ég bið þig,

lafmóð trén í glæru gleri

gluggans!

Vektu í döpru holdi mínu

þá gömlu visku

þá gleymdu orðskipan hamingjunnar!

       Athanase Vantchev de Thracy

Traduit en islandais par Hrafn Andrés Hardarson

Mis à jour ( Vendredi, 04 Mars 2011 19:36 )