Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

PROMETTEZ-MOI (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

PROMETTEZ-MOI

« Dies diem docet »

(« Le jour au jour suivant transmet sa sagesse »)

 

I.

 

Ami,

Il pleut aujourd’hui,

Il pleuvra toujours

Quand l’âme s’en va,

Rompue par tant de vérités insignifiantes.

 

Oui, je connais ces jours

Et ces nuits lavés

Par les ocres larmes des innocents !

 

Je connais les mages,

Les doubles enchantés

En cire !

 

II.

 

Calme, subtile, fluide,

La brise marine

Dessine sur la soie des paupières,

Les ailes des oiseaux du large,

Le livre violet des vagues.

 

Je vous poste ces vers

Ecrits pour vous, pour les nuages,

Les prés, les pommiers en fleurs

Et les mouettes

Qui portent dans leur envol

La scintillante musique du jour.

 

Or

Promettez-moi

De les garder,

Quand, blessé par la tristesse,  

Vous marcherez en compagnie du soir

Parmi les humbles rosiers

De votre beau jardin.

 

III.

 

Ami, vous qui savez

Que tout ce que les dieux ont consacré,

L’est pour toujours !

 

Que la langue,

Touchée par le ciel des séraphins,

Peut, en tremblant d’extase,

Ressusciter la lumière tombée

Des mots d’autrefois !

 

            Athanase Vantchev de Thracy

Paris, le 26 mai 2010

Glose :

Le double en cire enchantée : il s’agit de poupées de cire que l’on personnifiait avec un objet ayant appartenu à la personne que l’on voulait atteindre lors de rites magiques de guérison, de souffrance ou punitifs. La cire est considérée comme neutre et pouvant emmagasiner les influences astrales. Ces poupées servaient de réceptacle pour des objets personnels (ongles, cheveux, morceau de tissus...) ayant appartenus à la personne visée par le sort de façon à ce qu’elle soit directement atteinte par l’œuvre magique. On baptisait ces poupées en les nommant et, ensuite, on les passait plusieurs fois dans la fumée de l’encens. Une fois ce travail accompli, on les plaçait sur un pentagramme dessiné, puis on invoquait les éléments : la terre, l’eau, l’air, le feu.