Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

PASQUIL (français / anglais)

PDF
Imprimer
Envoyer

PASQUIL

 « La Folie, c’est bien sous ce nom
Que je l’achetai trente francs.
Libraire, rends-moi mon argent :
Car elle a toute sa raison. »

            Ulrich von Hutten

Grammont se dit poète, poète se dit Grammont
Il rime avec joie tour, four, amour, toujours
Plein de superbe, pompeux, il donne aussi des cours
De vers et d’écriture dans plusieurs salons !
 
Croulant sous le poids de milles couronnes, il crie
Dans tous les médias son puissant génie !   

            Athanase Vantchev de Thracy

 Glose :

Pasquil, pasquin, pasquinade : poème satirique, placard qui ridiculise une personne. On attachait ce genre de libelles sur la statue de Pasquin à Rome. Railleries bouffonnes et triviales. Les Latins appelaient ce poème mordant dicterium ou mordax carmen.

Pasquin est l’un des membres de la famille nombreuse et brillante des valets de comédie du théâtre français aux XVIIe et XVIIIe siècles. Pasquin est de la race des laquais de bonne maison, lurons pleins de plus d’ardeur que de scrupules, qui donnaient beaucoup d’embarras à leurs maîtres et dont la dynastie commence à  Marseille, à Crispin, à Scapin pour aboutir à Frontin et à Figaro. Il fut mis en scène par Baron dans L’Homme à bonnes fortunes et dans La Coquette et la Fausse Prude, en 1694 par Regnard  et dans Attendez-moi sous l’orme. Destouches le rend ensuite célèbre en l’introduisant dans quelques-unes de ses meilleures comédies : Le Glorieux, Le Triple Mariage et Le Dissipateur.

Par la suite on a donné le nom de pasquinade à certaines plaisanteries dramatiques d’un caractère un peu trivial, certains lazzis d’un goût un peu douteux, qui ont reçu ce nom, sans doute parce que les comiques de la  Comédie française, qui ne reculaient devant rien pour exciter la gaîté des spectateurs, se permettaient particulièrement dans le personnage et sous la casaque classique de Pasquin. Ainsi, dans celui de L’Homme à bonnes fortunes, il était de tradition que l’acteur, à un moment donné, inondât son mouchoir d’eau de Cologne et vint ensuite sur l’avant-scène le tordre et en exprimer le contenu sur la tête du souffleur, qui s’empressait alors de faire le plongeon pour échapper à ce baptême d’un nouveau genre.

Pasquin (l’italien Pasquino, le latin Pasquillus) était le nom que les Romains ordinaires ont donné à une statue antique mutilée (probablement celle d’un gladiateur connu), déterrée au cours du pavage de la zone Parione et qu’ils ont érigé au coin de Piazza Di Pasquino et Palazzo Braschi, sur le côté ouest de Piazza Navona en 1501.

Ulrich von Hutten (1488-1523) : poète allemand, champion et martyr de l’idée nationale et de la liberté de l’esprit. Témoin de sa violence pamphlétaire est son ouvrage satirique Le Triomphe de Reuchlin. Il est également l’auteur d’un livre satirique intitulé Lettres des hommes obscurs et des Epigrammes.

ENGLISH :

Pasquin

 

'Madness: that's the state I was in

when I bought this book for thirty francs.

Bookseller, give me my money back:

unlike me, it's got all its wits.'

        Ulrich von Hutten

 

Grammont says he's a poet, a poet is what Grammont says he is;

The proof is that he can rhyme moon, June, spoon and buffoon!

The pompous twit, he's so full of himself, he's even giving lessons

on verse writing and penmanship in top literary salons!

 

How can he still stand when he has to carry around all those awards he's won?

You can hear his annoying voice right across medialand: I'm such a GENIUS!

 

translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

17.04.08.