Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

PARACLAUSITHURON (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

PARACLAUSITHURON

 

« Berger, gardien des doux agnelets nouveau-nés,

Si tu cherches du feu, viens : je suis torche vive » 

            Porcius Licinus

 

Devant ta porte fermée, je reste des nuits entières,

Fol, fol amant brasier, j’appelle à l’aide le ciel,

Puisse-t-il adoucir, Lucille, ton cœur cruel,

Tes mains de glace tranchante et ton silence de pierre! 

            Athanase Vantchev de Thracy

Fleurigny, ce mardi 15 avril 2008

Glose :

Paraclausituron (n.m.): petit poème « plainte devant la porte fermée de l’aimée », motif traditionnel de la poésie amoureuse.

Porcius Licinus (IIe –Ier siècle av. J.-C.) : poète romain contemporain de Marius. Aulu-Gelle l’associe à Lutatius Catulus, grand seigneur, collègue de Marius, avec qui il triompha des Cimbres en 101 av. J.-C. Il reste de cet auteur des fragments d’une histoire versifiée des débuts de la poésie latine. Les Cimbres (Cimbri en latin) pourraient venir du Jutland dans le Danemark actuel d'après Pline l’Ancien. On estime qu'ils étaient de 60 000 à 80 000 et qu'ils proviendraient de centaines de villages dispersés dans les côtes d'Europe du Nord. Si leurs origines sont sujettes à polémique, on pourrait les supposer celtes, comme les Ambrons, ainsi que les Teutons, on pourrait les qualifier de germains ; il s'agit cependant là d'une simplification extrême de leur ethnogenèse.