Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

NOËL 2007 (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

NOËL 2007

A mes parents, à mes frères Michel et Slav

« … car ce qui a été engendré vient de l’Esprit Saint… » 

            Evangile de saint Matthieu, I, 20

 

Cette infinie douceur et ces baisers brûlants

De la neige qui couvre le cœur de sa tendresse,

Les loriots  pudiques et leur secrète liesse

Devant l’éternité qui rend sublime le temps !

 

L’attente de l’impossible, l’instant de l’Epoché,

La Vérité tangible des choses essentielles,

Cette paix et cette blancheur que le modeste Missel

Répand avec candeur dans l’âme émerveillée !

 

Noël, mes Anges d’aurore, Noël de l’Espérance,

Noël des cloches qui chantent dans l’air vêtu de lin,

Noël des hauts sapins qui bercent les rêves sereins

 

Des êtres purs et simples comme l’hymne à la souffrance!

Viens, ô Christ des hommes qui savent encore prier,

Inscris leurs noms de feu dans Ton Calendrier !

 

            Athanase Vantchev de Thracy

Paris, ce samedi 22 décembre, Anno Domini MMVII

Glose :

Loriot (n.m.) : du latin aureolus, « de couleur d’or ». Oiseau (passériforme) plus petit que le merle, au plumage jaune vif, sauf les ailes et la base du cou qui sont noires. Loriot jaune, loriot d’Europe, appelé aussi merle d’or, grive dorée.

Épochè (n.f.) : mot grec ἐποχή / epokhế qui signifie d'abord « arrêt, interruption, cessation ». En philosophie, ce terme a désigné plusieurs concepts différents.

Chez les sceptiques, l'epokhế désigne la suspension du jugement. Car si le vrai est inaccessible, ou difficile d'accès, alors tout jugement trop rapide sera nécessairement faux.

Chez Husserl et dans la phénoménologie, l'epokhế désigne la « mise entre parenthèses » de la thèse naturelle du monde, c'est-à-dire la croyance à la réalité extérieure du monde. Mais il ne s'agit pas du tout de douter de la réalité du monde. Cette mise entre parenthèse a pour but de ne laisser que le phénomène du monde, qui est une pure apparition, et qui n'affirme plus la réalité de la chose apparaissante. L epokhế est le premier pas qui mène à l'examen des structures universelles de la conscience, dans la mesure où l'on fait abstraction de tout ce qu'un vécu désigne dans le monde, et que l'on étudie le vécu pour lui-même.

Pour les psychanalystes, l'épochè est la suspension de tout jugement de réalité, dans le but de permettre de naviguer dans l'univers des fantasmes et de l'inconscient de l'analysant.

Calendrier : du latin calendarium, « livre d’échéances », lui-même de calendae (calendes), premier jour de chaque mois chez les Romains. Les calendes étaient le jour d’échéance des dettes. Système de division du temps en années, en mois et en jours. Calendrier romain : calendes, ides, none, fastes, férie. Calendrier julien (de Jules César) ou vieux calendrier. Nouveau calendrier ou calendrier grégorien, après la réforme de Grégoire XIII : année, mois, semaine, jour. Calendrier ecclésiastique : bref, comput, ordo. Calendrier républicain, créé par Fabre d’Eglantine et utilisé en France de 1973 à 1806. Le calendrier musulman commence le 16 juillet 622 (hégire). Calendrier juif : année de 12 (année commune) ou de 13 mois. Calendrier perpétuel : procédé facilitant l’établissement du calendrier d’une année quelconque, à condition de connaître ses caractéristiques (épacte).

Ici, le mot est employé dans le sens du Calendrier où figurent les noms des saints.