Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

NETSUKE-MANJU (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

NETSUKE-MANJU

A Mariane Fougerat

 

Petit manju en ivoire à patine jaune,

A décore sculpté d’un shôjo

Dansant près d’une jarre

Débordant de saké !

 

Quelle est la main anonyme

Qui a ciselé cet objet délicat ?

Fuyait-il ainsi les jours gris, 

La vie quotidienne, morne et terne ?

 

Son art raffiné était-il

L’alliance exaltante de son cœur

Avec la Beauté,

La douce lueur,

L’éclaircie

D’une affliction nuageuse ?

 

Un monde tout ouvert au-dedans,

Solitude devenue prunelle pénétrante,

Main changée en grâce pure ?

 

Petit manj,

Toi qui déverses ce soir

Ton élégance rayonnante

Dans mes yeux éplorés !

 

            Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 29septembre 2009

Glose :

Natsuke (n.m.) : objet vestimentaire traditionnel japonais servant à maintenir les sagemono (littéralement « objets suspendus »). Le mot se décompose étymologiquement en ne, « racine », et tsuke, « attacher ». Un netsuke maintient un inrô (boîte à médicament) fiché dans l'obi (ceinture), palliant l'absence de poches du hakama (large pantalon plissé à sept plis, cinq devant et deux derrière), du kimono (de kiru et mono, littéralement « chose que l'on porte sur soi », vêtement traditionnel japonais) et du kosode (ancêtre du kimono moderne, caractérisé par d’étroites ouvertures pour les mains à l’extrémité des manches).

Les netsuke sont sculptés suivant la technique dite en  « ronde-bosse ». Il existe plusieurs netsuke :

Ichiraku netsuke : ce sont des netsuke tressés (lanières de bambou, canne, fil métallique). Ils ont des formes variées.

Kagamibuta : netsuke formé de deux parties : a) un cercle en ivoire ; b) un disque de métal fait de différents alliages et décoré selon diverses techniques : gravure à l’eau forte, incrustation, laque, sculpture en relief, dorure à la feuille, etc.

Katabori : netsuke en forme d'êtres humains ou d'animaux. Les surfaces en sont planes.

Manju netsuke : netsuke de forme arrondi et aplatie. Il est ainsi nommé en raison de sa forme générale qui n'est pas sans rappeler celle du gâteau japonais du même nom. Il est fait à partir de divers matériaux (ivoire, corne, bois, bambou, etc.). Habituellement plein, le décor est appliqué à la surface soit par sculpture directe en relief, soit par gravure à l’eau-forte. Il peut être composé de deux parties de taille identique qui sont ensuite assemblées. À côté de ces formes rondes, typiques, coexistent des formes carrées ou ovales. Le passage de la cordelette est assuré par un anneau fixé sur le netsuke ou, plus souvent, par des himotoshi (trous).

Ryusa netsuke : il s'agit d'une variété particulière de manju. Les différentes arabesques, fleurs et/ou oiseaux qui le composent sont obtenus en taillant et en perforant le matériau. Lorsqu'il est en deux parties, le ryusa netsuke est fréquemment ajouré sur une roue de potier. Dans le cas contraire, il est évidé et sculpté aux couteaux. Cette technique a été mise au point au cours de la période Edo (163-1854) par un sculpteur nommé Ryusa.

Sashi netsuke : ce sont des netsuke de forme allongée comme un poignard. Leur longueur est de dix centimètres, voire plus. Ils se portent poussés à l'intérieur de la ceinture.

Manju (n.m.) : gâteau traditionnel japonais, ordinairement de forme ronde. Les netsuke-manju rappellent la forme de ce gâteau. 

L’ère Manju (1024-1028) : ère du Japon suivant l’ère Jian et précédant l’ère Chôgen. L'empereur régnant était Go-Ichijô.

Shôjo (n.m.) : mot japonais qui signifie « adolescent ».

Saké (n.m.) : boisson alcoolisée japonaise. Il s'agit d'un alcool de riz, produit comme la bière par fermentation répétée, titrant de 14 à 17°. En japonais, bien que ce même terme sake ou o-sake désigne cette boisson, son sens peut s'étendre selon le contexte à toute boisson alcoolisée, aussi les Japonais utilisent-ils parfois le terme Nihonshu, littéralement « alcool japonais »).