Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

MAXIME DELECTABILIS (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

MAXIME DELECTABILIS

     (poème mystique)

A mon père bien aimé Nicolas

 

« Que de splendeur, quand la lumière du soleil éternel

illuminera les âmes glorifiées… »

            Saint Bonaventure

 

Lux, lumen et splendeur, ô lumière parfaite,

Convenance sublime de soi à soi-même,

Toi qui tires de l’ombre les étoiles que j’aime

Et glorifie de mots qu’adorent les exégètes.

 

            Athanase Vantchev de Thracy

A Paris, ce jeudi 6 décembre, la fête Saint-Nicolas ;

Glose :

Maxime delectabilis : expression latine que l’on retrouve chez saint Bonaventure et qui signifie « (la chose) la plus délectable ». Selon ce merveilleux théologien, la lumière, écrit-il est maxime delectabilis, la chose la plus delectable à laquelle on puisse penser, parce que, grâce à elle, se crée la différenciation des couleurs et des luminosités, de la terre et du ciel. La lumière est lux ; elle est considérée en soi, comme pure diffusion de force créatrice et origine de tout mouvement. Elle est lumen, car elle possède l’être lumineux et est transportée par les moyens transparents à travers les espaces. En tant que couleur ou splendeur, elle apparaît comme réfléchie par le corps opaque contre lequel elle vient frapper. Saint Bonaventure expose tous les aspects mystiques de la lumière, les implications cosmiques et extatique de son esthétique de la lumière.

Saint Bonaventure (1221-1274) : docteur de l’Eglise et évêque. Né à Bagnorea, près de Viterbe en Italie, on l’appelait Jean. Le nom de Bonaventure lui a été donné par saint François d’Assise, qui le guérit miraculeusement lorsqu’il avait quatre ans, en s’exclamant o buona ventura ! Entré chez les franciscains à vingt ans, il devint le trente-sixième ministre-général de l’ordre. Ayant décliné la nomination d’archevêque d’York, il fut créé cardinal-évêque d’Albano en 1273. Bonaventure mourut pendant le concile général de Lyon. Disciple d’Alexandre de Halès et ami de saint Thomas d’Aquin, Bonaventure est appelé « le docteur séraphique ». Sixte V lui donna le titre de docteur de l’Eglise. A côté de ses œuvres théologique et philosophique, saint Bonaventure nous a laissé plusieurs traités ascétiques, ainsi qu’une merveilleuse vie de saint François, écrite pour exhorter les frères mineurs à l’unité. Canonisé en 1482. Fête : le 15 juillet.