Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

L'ESPERANCE (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

L’ESPÉRANCE

« Si, veillant comme la mer,
C’est toi seul qui vois. »

       Shafiee Kadkani

 

Il y a déjà, il y a encore,

Il y aura toujours

L’énigme de la lumière !

 

Fleurs et fruits,

Fleuves et montagnes,

Mers et continents

S’appliquent à donner

Un nom ouvert,

Un sens lacunaire,

Un nombre intact

A sa pure présence !

 

Dedans et dehors,

Dans le souffle du vide,

Dans les chevauchées printanières

De la plénitude nue,

Au seuil d’une maison

Blanchie par des antiques voix aimées,

Cœur à cœur avec l’amoncellent des nuits

Et la fluidité des jours,  

Nous avançons vers

Le cœur réfractaire du poème !

 

Proche et innommé,

Le vrai chant !

 

Sommes-nous les seuls

Avec les grains de l’air

Et les épis violents des étoiles

A entendre

Les rumeurs prophétiques de l’aurore,

Les baisers de la parole amincie,

La musique de la clarté infléchie

Contre la face nécessaire du silence ?

 

            Athanase Vantchev de Thracy

Paris, le 16 avril 2010

Glose :

Mohammad-Reza Shafiee Kadkani (né en 1939) : un des plus grands poètes, critiques littéraires et traducteurs contemporains iraniens. Il est né à Kadkan, un village aux environs de Nichapour, berceau des remarquables poètes Khayyâm et Attar. Cette ville splendide et ses somptueux jardins font l’objet d’un grand nombre de textes du poète, nostalgique du passé lumineux de la Perse qui n’avait pas encore connu l’assaut des Tatars. Kadkani est un chantre rebelle, qui se veut gardien de la brillante civilisation de la Perse antique. Ce qui caractérise l’œuvre du poète, c’est son immense érudition.