Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

TERPSICHORE (français / anglais)

PDF
Imprimer
Envoyer

TERPSICHORE

A Flavien

Tu danses pied sculpté par la ferveur des vagues,

Le pouls des veines frappant l’endiablée mesure !

La hanche tournée au sud, ton corps léger clôture

Le balancement des flûtes dans l’ombre qui divague !

Athanase Vantchev de Thracy

A Paris, le 27 novembre 2006

Glose :

Terpsichore : dans la mythologie grecque, la Muse de la danse. Les Muses sont les Neuf Filles de Zeus et de Mnémosyne. Elles président aux Arts :

  1. Calliope, la Muse de l'éloquence et de la poésie épique
  2. Clio, la Muse de l’histoire
  3. Erato, la Muse de l’art lyrique et de l’élégie
  4. Euterpe, la Muse de la musique
  5. Melpomène, la Muse de la tragédie
  6. Polymnie, la Muse de l’art lyrique et de la rhétorique
  7. Terpsichore, la Muse de la danse
  8. Thalie, la Muse de la comédie
  9. Uranie, la Muse de l’astronomie et de l’astrologie

Selon Pausanias, à l'origine, elles étaient trois : Aœdé (le chant, la voix), Mélété (la méditation) et Mnémé (la mémoire). Ensemble, elles représentaient l'art poétique dans la pratique du culte. Cicéron en compte quatre : Thelxinoé (ou Thelxiopé), Aœdé, Arché et Mélété.

La tradition leur attribuait deux résidences : une sur le mont Parnasse, l'autre sur le mont Hélicon.

Le mont Parnasse ou simplement Parnasse, du grec ancien Παρνασσός / Parnassós est une montagne du centre de la Grèce, qui surplombe la cité de Delphes. Particulièrement vénéré dans l'Antiquité, il était consacré à la fois au dieu Apollon et aux neuf Muses, dont il était l'une des deux résidences.

Le mont Hélicon ou simplement Hélicon, en grec ancien Ἑλικὼν / Helikồn, littéralement « la montagne tortueuse », de ἕλιξ / hélix, « spirale, zigzag ») est la plus grande montagne de Béotie, en Grèce centrale. Elle culmine à 1 748 mètres. Célébrée comme l'une des deux retraites des Muses avec le mont Parnasse, elle comportait un ancien sanctuaire, le Muséion, sur le versant nord-est du mont, non loin de la cité de Thespies. Sur ses pentes se trouvait le village d'Ascra, foyer du poète Hésiode, qui raconte comment il rencontra les Muses alors qu'il gardait ses moutons sur les flancs de la montagne. Elles lui inspirèrent, dit-il, sa Théogonie, laquelle s'ouvre par cette invocation :

« Pour commencer, chantons les Muses héliconiennes, reines de l'Hélicon, la grande et divine montagne. Souvent, autour de la source aux eaux sombres et de l'autel du très puissant fils de Cronos, elles dansent de leurs pieds délicats. Souvent aussi, après avoir lavé leur tendre corps à l'eau du Permesse ou de l'Hippocrène ou de l'Olmée divin, elles ont, au sommet de l'Hélicon, formé des chœurs beaux et charmants, où ont voltigé leur pas. »

Les Anciens croyaient en effet que les fontaines Aganippe et Hippocrène (que le cheval ailé Pégase avait fait surgir sur la montagne), qui alimentaient les fleuves Olmeios et Permessos, inspiraient ceux qui s'y désaltéraient.

Le mont Olympe, du grec ancien Ὄλυμπος / Olympos, est la plus haute montagne de Grèce, avec un sommet à 2917 mètres, et faisant partie de la chaîne du même nom. L'Olympe est le domaine des dieux de la mythologie grecque. Le mont Olympe s'étend au nord de la Grèce sur la côte Égéenne, près de la Thessalie et de la Macédoine. L'Olympe est une montagne d'apparence massive, s'élevant abruptement à plusieurs endroits et bordée de larges ravins. Densément boisé dans sa partie inférieure, son vaste sommet rocheux est recouvert de neige la majeure partie de l'année.

C'est Platon dans Ion, puis les néo-platoniciens, qui font des neuf Muses les médiatrices entre le dieu et le poète ou tout créateur intellectuel. Cette conception de l'art selon laquelle le poète est possédé par le dieu sera plus tard contestée par le classicisme de Nicolas Boileau, le mouvement de l'Art pour l'Art ou l'éloge de l'effort de Paul Valéry. Mais contre Boileau et Valéry, poètes médiocres, poètes de l’effort, mais des poètes médiocres, je soutiens que les Muses sont les inspiratrices des grandes œuvres poétiques.

Flavien : prénom, du latin flavius, « blond ».  Le saint patron des Flavien est un patriarche de Constantinople au Ve siècle. Il fut, au concile d’Ephèse, le champion de la Vierge Marie, Mère de Dieu, lors d’une dispute théologique restée fameuse. Le concile d'Éphèse fut ouvert le 22 juin 431 par le patriarche Cyrille d'Alexandrie et rassembla près de 200 personnes.


ENGLISH (Norton Hodges’ translation)

Terpsichore

For Flavien

 

You dance with feet sculpted by the fervour of the waves

And the pulsing of your veins beats out the furious rhythm!

With your hip turned towards the south, your weightless body makes a shelter

For flutes that sway in the raving shadows!

Mis à jour ( Jeudi, 20 Décembre 2012 18:03 )