Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

L’ASTRONOME (français / anglais)

PDF
Imprimer
Envoyer

L’ASTRONOME

A Pieter Boel

« Les magiciens tiennent pour axiome que, pour quelque ouvrage que ce soit, on doit considérer que Dieu exerce une action sur des dieux, ces dieux à leur tour exercent la leur sur les corps célestes ou les astres, qui sont des divinité corporées, puis les astres sur les démons qui sont habitants et gardiens des astres (l’un desquels est la terre), les démons sur les éléments, les éléments sur les corps mixtes, les corps mixtes sur les sens, les sens sur l’esprit, et l’esprit sur tous les êtres vivants »

            Giordano Bruno, De Magia

 

Oui, tu sais, mon âme, le monde est infini

Et infini le temps qui porte les étoiles,

Vertu hiérarchique, guide immémorial

De l’univers où l’homme se forme et s’accomplit.

 

Cohortes archangéliques, lumière sur lumière,

Qui tendrement relient, tisserands, intercesseurs,

La vie des sphères célestes aux tremblements du cœur,

L’essence sublime de l’air aux êtres sublunaires !

 

Oui, tu sais, mon âme, que Dieu est harmonie,

Totalité unique, source suffisante à soi,

Semence dans les semences, Voix dans les voix,

 

Joie cosmique d’une haute, d’une ample sympathie !

Confirme, ô Astronome, les cris de mon élan,

Mon chant évangélique, ma foi trempée de sang !

 

            Athanase Vantchev de Thracy

Glose :

L’Astronome : tableau peint en 1668. Huile sur toile, 50 x 45 cm, Paris, musée du Louvre, signé et daté « IVMeer MDCLXVIII ».

Pieter Boel ou Pierre Boule (Anvers 1622/24 – Paris 1674) : peintre néerlandais célèbre pour ses natures mortes et ses dessins d’animaux. Boel réalisa un important bestiaire durant sa carrière. Formé auprès de Jan Fyt ou Joannes Fijt (Anvers 1611-id. 1661), Boel séjourna à Gênes où il perfectionna son art. Il devint maître en 1650. Attiré en 1668 à Paris par Charles Le Brun (Paris 1619-id. 1690), il se découvrit une passion pour les animaux, restituant avec un brio extraordinaire leur caractère. Il fut le peintre ordinaire de Louis XIV et réalisa pour le roi près de 250 dessins. Boel s’amusa à évoquer des ressemblances entre ses représentations et certains membres de la cour.  Louis XIV se faisait expédier de nombreux spécimens d’animaux de l’étranger et même des crocodiles de Siam et un éléphant du Sénégal. Le plus célèbre de ses tableaux est certainement l’Allégorie des vanités du monde.

Giordano Bruno (Nola, Royaume de Naples 1548 – Rome 1600) : philosophe italien. Dominicain (il entra dans cet ordre à l’âge de 18 ans), il étudia la philosophie et la théologie. Dès 1576, une première accusation d’hérésie l’amena à quitter son ordre et à s’enfuir à Rome, puis à Venise, à Chambéry et enfin à Genève. Dans cette ville, il entra en conflit avec les autorités protestantes et dut fuir en France, d’abord à Toulouse, puis à Paris. Il y publia ses premières oeuvres (De umbris idearum, Cantus circaeus, Sigillus sigillorum, Il Candelaio). Il quitta ensuite la France pour l'Angleterre où il fit éditer ses dialogues italiens (De la Causa, Principio e Uno ; De l'infinito, Universo e Mondi ; Spaccio de la bestia trionfante ; Cabala del cavallo pegaseo con l'aggiunta dell'Asino Cillenio ; Degl'Heroici furori).  De retour à Paris, il dut de nouveau fuir l'hostilité des milieux péripatéticiens. Il se rendit alors successivement à Wittenberg, Prague, Helmstaedt et Francfort où il publia ses poèmes latins (De minimo, De monade, ainsi que le De imaginum compositione). Après un séjour à Zurich, il rentra à Venise à l'invitation du patricien Giovanni Mocenigo qui désirait apprendre les secrets de l'art de la mémoire. Là, il fut dénoncé par ce même patricien à l'Inquisition vénitienne qui le transféra à Rome où il passa huit années en prison. Torturé, il refusa de renier ses thèses panthéistes. Condamné comme hérétique, il fut brûlé vif sur le Campo dei Fiori à Rome le 17 février 1600. 

ENGLISH :

The Astronomer

to Pieter Boel


'Magicians hold it as axiomatic that, whatever the work in hand, one should take into consideration the fact that God acts directly on the minor gods, that these gods in their turn act on the celestial bodies or stars, which are divinities in physical form, that the stars then act on demons which are the inhabitants and guardians of the stars (one of which is earth), that the demons act on the elements, the elements on the mixed bodies, the mixed bodies on the senses, the senses on the spirit and the spirit on living beings.'


           Giordano Bruno, De Magia

 

Yes, my soul, you know the world is infinite

and infinite is Time that bears the stars,

that virtue is a hierarchy, and that this always been the way of

this universe where man is formed and perfected.

 

There are cohorts of archangels, light upon light,

the weavers, the intercessors whose task is to join

the life of the celestial spheres to the heart's tremblings,

the sublime essence of the air to all beings on this earth!

 

Yes, my soul, you know, that God is harmony,

the only plenum, sufficient unto itself,

the seed within all seeds, the Voice within all voices,

 

that God's cosmic Joy is exalted and bountiful!

O Astronomer, tell me there is truth in my ardent cries,

these songs I write to spread the gospel, my blood-drenched faith!

 

translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges 05.01.08.

 

 

 

 

 

 

 

Mis à jour ( Samedi, 03 Juillet 2010 20:18 )