Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

L'ARBRE FLEURI (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

 

L’ARBRE FLEURI

 

A Kevin

 

« Ni hual acic ye nican Ihuiya

Ye ni Yoyontzin Ehuaya

Zan ni kochiyee lehuiya »

(Ici je suis venu,

Je suis Yoyontzin,

Et n’ai que le désir ardent de fleurs. »

 

Nezalhualcoyotl

 

Vous étiez, mon Prince, le chantre Yoyontzin,

Le roi, le guerrier, le fils, l’ami des dieux,

Le buisson  fleuri, la turquoise des cieux,

La vie des mots blessés, la clef de mon destin.

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Marrakech, ce lundi 21 juin 2010

 

Glose :

L’Arbre fleuri (Xochicuabuitl en nahuatl) est un arbre mythique d’où se répand dans le monde « le rayon du chant ». Autour de lui volent et chantent les âmes des poètes morts. Immortelles, ces âmes viennent y boire le miel de la divine poésie. L’Arbre fleuri symbolise également l’union des poètes de tous les temps.

Nezahualcoyotl (1402-1472 ap. J.-C.) : dirigeant (tlatoani) de la ville de Texcoco de 1431 à 1472, capitale de la seigneurie d’Acolhuacan située dans la vallée de Mexico au Mexique. Egalement poète, architecte et philosophe reconnu, il fut une des personnalités les plus importantes de la Mésoamérique postclassique. Il fut incinéré avec ses habits de prince, insignes et pierres précieuses. Son nom signifie littéralement « coyote affamée » en nahuatl. Il fut surnommé Yoyontzin, « vénérable qui va l’amble ». Sa poésie, simple et raffinée fait de lui un des plus grands chantres précolombiens de l’Amérique.