Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

LA VOIX BLESSEE QUI MONTE (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

LA VOIX BLESSEE QUI MONTE

« J’écoute et ce qui chante en moi je le rechante… »

            Marie Noël,

           

Les meubles à doucine qui sentent encore le baume

Des âmes qui ont vécu dans la maison obscure,

Faneur, te temps effrite la face des reliures

Des livres de poèmes, des bréviaires de psaumes !

 

            Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 7 mai 2006

Glose :

Marie Rouget, dit Marie Noël (Auxerre 1882 – id. 1967) : poétesse française, née dans une famille bourgeoise, propriétaire de maisons et de vignes. Un amour déçu la blessa profondément, mais lui donna la joie de s’ouvrir à l’écriture. Atteinte de mélancolie au point de séjourner de longs mois dans un établissement spécialisé, Marie trouva dans la poésie le moyen de vivre et de s’exprimer. Ces Notes intimes (1959) révèlent le combat d’une âme tenaillée par la culpabilité, habitée de terreurs sacrées, douloureuse de solitude. Sa foi et son expérience spirituelle, à travers l’écriture et une vie simple et cachée, s’épanouirent peu à peu vers la joie du salut, l’ouverture à l’amour. C’est dans la confiance en la miséricorde du Seigneur, qu’elle mourut en 1967. Son regard se laisse émouvoir par ces petits riens, ces petites choses de la vie auxquelles souvent nous n’accordons aucune importance. Son œuvre, aussi touchante par sa grâce naïve que par sa ferveur et son humilité, exprime souvent, par le mode de la chanson populaire, une foi chrétienne tout imprégnée de spiritualité franciscaine. Elle a publié Les Chansons et les Heures (1920), Le Rosaire des joies (1930), Chants et Psaume d’automne (1947), Les Chants d’arrière-saison (1961) ainsi que des Contes (1945) et des Notes intimes (1959).

Doucine  (n.f.) : de doux, lui-même du latin dulcis. Moulure ondoyante à deux courbures de mouvement contraire. Doucine droite, convexe en bas, concave en haut. Doucine renversée, de disposition inverse. Arc en doucine. Meuble à doucine. Sorte de rabot pour faire des moulures.

Faneur (n.m.) : de faner, latin populaire fanare, de fenum, « foin ». Personne qui fane l’herbe (qui la retourne pour la faire sécher). Faneuse rotative : machine à faner. Faneur-andaineur : machine qui peut étaler le foin et former des andains (probablement dérivé du latin ambitus, « circuit, pourtour » ; ligne de foin séché)

Psaume (n.m.) : du latin psalmum, lui-même du grec psalmos, « air joué sur un instrument à cordes". L’un des poèmes qui constituent un livre de la Bible (le livre des Psaumes : psautier) attribué en partie au roi David, qui servent de prières et de chants religieux  dans la liturgie juive et chrétienne. Chanter, réciter des psaumes : psalmodier.