Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

LA TCHETCHENIE (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

 

 

                Grozny, la capitale de la Tchétchénie

 

LA TCHÉTCHÉNIE

A Hassan Hizriev

« His soul well-knit, and all his battles won… »

(“Son âme bien bâtie, il a gagné toutes les batailles”) 

            Matthew Arnold,

            Immortality

 

Tu es, ma Tchétchénie, le feu qui me dévore,

Mon sang de perce-neige qui fait frémir mes veines,

Ma vie fleurie de cimes, mon cœur gercé de peines,

Mes plaines et mes montagnes qui rendent léger mon corps !

 

            Athanase Vantchev de Thracy

Sofia, ce lundi 7 septembre 2009

Glose :

Tchétchénie (n.f.) : la République tchétchène (en russe : Чеченская Республика, Tchetchenskaïa Respoublika ; en tchétchène : Нохчийн Республика, Noxçiyn Respublika) ou Tchétchénie (russe : Чечня́, Tchetchnia ; tchétchène : Нохчийчоь, Noxçiyçö), également nommée Itchkérie par les indépendantistes, est une république constitutive de la Fédération de Russie. Située sur le versant nord des montagnes du Caucase et la vallée de Tchétchénie, dans le District fédéral du Sud, sur les marches de l'ancienne Union soviétique et l’ancien Empire tsariste, elle est limitrophe de la région de Stavropol au Nord-Ouest, de la république du Daghestan au Nord-Est et à l'Est, et des républiques d’Ingouchie et d’Ossétie du Nord à l'Ouest, toutes trois des républiques de la Fédération de Russie. Elle a également, le long de la ligne de crête du Caucase, une frontière internationale avec la Géorgie, au Sud.

Population : 1 103 686 habitants en 2002. Superficie : 15 500 km2. Capitale : Grozny (en russe : Грозный ; en  tchétchène : Соьлжа-ГIала, Sölƶa-Ġala). Elle est située à 1 500 km au sud-est de Moscou. Sa population s'élève à 226 101 habitants en 2008. 

Langues : tchétchène, russe.

Matthew Arnold (1822-1888) : poète et écrivain anglais, ami de Renan. Il fut un défenseur ardent de l'hellénisme (Culture et Anarchie, 1869) et confia à l'État et à l'école la tâche de lutter contre les inégalités sociales (Écoles et universités continentales, 1868).