Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

LE FAUCON PRINCIER (français / anglais)

PDF
Imprimer
Envoyer

 

                                               Faucon

LE FAUCON PRINCIER

A Lancelot  d’Andigné

 

Voici, mon Prince aimé, en somptueux présent,

Ce beau faucon dressé, chaperonné de soie,

Portant sonnettes d’or, bagué d’anneaux à croix

Et de vervelles de bronze à tête de chien d’antan !

 

C’est moi, mon Prince serein, le maître oiseleur,

De l’ordre de Saint-Jean, vivant  au cœur de Malte,

Qui ai gravé son nom  sonore sur le basalte

Avec l’intime burin de mes soupirs et pleurs.

 

Prenez-le, Prince aimé, sur votre cœur d’enfant,

Serrez longtemps son corps entre vos grêles doigts,

En lui j’ai mis mon cœur, mon sang et ma foi

 

Et mon amour brodé sur le velours du temps !

Ah ! le soir, quand triste, vous enlevez l’armet

Rappelez-vous, Prince, qu’il fut nourri de mes baisers !

 

            Athanase Vantchev de Thracy

 

A Paris, ce dimanche 16 octobre, Anno Christi MMV

Ce poème m’a été inspiré par le merveilleux Livre de fauconnerie de Jehan de Franchière  (1488), composé en 1484, à la sollicitation de Jacques de Fou, grand veneur de France et lieutenant du roi Louis XI. Jehan de Franchière était grand prieur d’Aquitaine de l’ « ordre de l’ospital de Saint-Jehan de Jherusalem, commandeur de Choisi en l’Isle de France ».

« Il (Jehan de Franchière) ignorait – écrit Bertrand Galimard Flavigny – que son ordre, après la chute de Rhodes, en 1523, s’installerait à Malte, en 1530, et que Charles Quint exigerait, en échange de la cession en fief souverain de l’archipel, un faucon par an. »

Le faucon, chaperonné de soie, portant sonnettes d’or et bagues décorés de croix ou bagues de vervelles aux armes impériales, était offert au roi d’Espagne le jour de la Toussaint. Diplomates, les Hospitaliers, fournissaient aussi le roi de France, en gerfauts. On rapporte que Louis XIII les attendait impatiemment.

À la suite de la prise de Jérusalem en 1099 par les chrétiens francs (en majorité des Français), des groupes religieux se constituèrent afin d’accueillir et protéger les pèlerins qui se rendaient en Terre sainte. Parmi ces groupes, on doit mentionner :

  1. les Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem devenus plus tard les chevaliers de Malte,
  2. les Frères de la milice du Temple, dits les Templiers, ou les chevaliers du Temple (France, Belgique, Italie, Espagne)
  3. les chevaliers Teutoniques (Allemagne, Pologne et pays baltes)

À l’origine, il s’agissait d’ordres religieux et militaires dont les membres, généralement issus de la noblesse, faisaient voeu de chasteté, d'obéissance et de pauvreté.

Glose :

Vervelle (n.f.) : du latin populaire vertibellum, lui-même du latin classique vertere, « tourner ». Dans l’art de la fauconnerie, anneau portant le nom et les armes du propriétaire, fixé à la patte de l’oiseau et tenant à une courroie.

Armet (n.m.) : de l’ancien italien elmetto, d’après le mot « arme ». Petit casque fermé en usage  du XIVe au XVIe siècle. Synonymes : armet, bassinet, bicoquet, bourguignotte, cabasset, capeline, heaume, morion, salade, etc.

 

ENGLISH (My translation into English) :

 

THE PRINCELY FALCON

 

Receive, my liked Prince, in luxurious present,

This beautiful trained falcon, chaperoned by silk,

Wearing golden bells, ringed by rings with cross

And by vervelles of bronze shaped

Like a head of dog of former days!

 

It is me, my serene Prince, the master fowler

Of the order of Saint Jean, living in the heart of Malta,

Who engraved its sound name on the basalt

With the inmost burin of my sighs and tears.

 

Take it, liked Prince, on your child's heart

Squeeze for a long time its body enter slender fingers,

In this noble bird I put my heart, my blood and my faith,

 

My love embroidered on the tender velvet of time!

And in the evening, when sad, you remove your armet

Remember, my sweet Prince, this falcon was fed by my burning kisses! 

 

Notes:

This poem was inspired by the magnificent Book of falconry of Jehan de Franchière published in 1488 and written in 1484, in the request of Jacques de Fou, master of the royal hounds of France and lieutenant of king Louis XI . Jehan of Franchière was big prior of Aquitaine of the "order of the ospital of Saint-Jehan of Jherusalem, commander of Choisi in Isle of France ".

Following the grip of Jerusalem in 1099 by the true Christians (for the greater part Frenchmen), religious groups established to welcome and protect the pilgrims who went to holy Earth. Among these groups, we have to mention:

1. The Hospital workers of Saint-Jean-de-Jérusalem become later the knights of Malta

2. The Brothers of the militia of the Temple, said the Knight Templars, or the knights of the Temple (France, Belgium, Italy, Spain)

3. The knights Teutoniques (Germany, Poland and Baltic States)