Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

LA DEMEURE INTIME (français / anglais)

PDF
Imprimer
Envoyer

 

                                Picasso - Trois musiciens

 

LA DEMEURE INTIME

 A Reda Mesbah

 « Comme si mon œil a rencontré le sien »

         Ahmed Shawki,
            Majnun Laïla

Tu t’avanceras habillé du chant suave des cigales,
Le cœur fleuri de jasmin et l’âme peuplée
De myriades de jeunes étoiles.

Précautionneux, souriant et léger
Comme si tu tenais dans tes mains
Une coupe précieuse de cristal.

La tendre brise nocturne
Insufflera de la vie  à la flamme du cierge
Allumée sur la table dressée.

Tu rempliras la chambre
De ces chauds instants
Qui donnent à la tristesse
Cette étrange saveur
De bonheur inconnu.

Là, où la vie t’a placé,
Là où le destin l’ordonne,
Tu accompliras le geste de la divine
Amitié !

Et les heures saisies de tendresse
Passeront une à une
De toi à moi !

Tes paroles délicates feront tanguer les sons et le sens
Pour révéler à mes doigts
L’impalpable univers de la joie !

Ici sera le centre du monde,
L’axe sidéral de la Création
Où l’explosion du désespoir
Sera impossible !

Et l’air voguant entre nous sera ce pont invisible
Qui relie dans une rencontre festive
Les deux rives
De nos lointaines existences !

 

Ah, mon Ami,
Tout ce royaume sera caché dans les signes !

            Athanase Vantchev de Thracy

Paris, le 6 juillet 2008

Glose :

Reda : prénom arabe qui, comma sa variante Redwan ou Redouane, évoque le plaisir de vivre et la paix du cœur. C'est, dans la tradition musulmane, le nom de l'un des anges qui accueillent les croyants au paradis qu'Allah leur réserve.

Ahmed Chawki ou Shawqi – en arabe أحمد شوقي (1868 - 1932) : un des plus grands poètes et dramaturges arabes du XXe siècle. Chawki est considéré comme le brillant pionnier de la littérature arabe moderne. Il a composé une poésie d’une grande beauté, largement regardée comme la plus importante du mouvement littéraire arabe du XXe siècle.

Né au Caire, Ahmed Chawqi grandit dans un environnement cosmopolite et privilégié: sa famille, d'origine kurde et tcherkesse (circacienne) par son père, turque et grecque par sa mère, était influente et en excellentes relations avec la cour du Khédive (vice-roi) d'Égypte. Après avoir réussi son baccalauréat, il fit des études juridiques. Ahmed Chawqi se vit alors offrir un emploi à la cour du Khédive Abbas II d'Égypte. Il y travailla un an, puis fut envoyé poursuivre ses études de droit durant trois ans en France, d'abord à l'université de Montpellier puis à celle de Paris. Pendant son séjour en France, les œuvres des dramaturges français, en premier lieu Molière et Racine, l'influencèrent fortement, de même que les fables de La Fontaine, ce qui se ressentira dans bon nombre de ces oeuvres. Il obtint un diplôme d'études juridiques le 18 juillet 1893 et rentra en Égypte en 1894. Chawqi fut une personnalité culturelle influente jusqu'en 1914, lorsque les Britanniques l'exilèrent en Andalousie. Ahmed Chawqi y resta jusqu'en 1920, date de son second retour en Égypte. En 1927, ses pairs le « couronnèrent » Amir al Choâra' (أمير الشعراء ), littéralement  « Prince des Poètes » en reconnaissance de son apport immense à la littérature arabe.

Tcherkesses ou Circassiens ou encore Kabardes : peuple du nord-ouest du Caucase, installé dès le VIe siècle en Circassie et aujourd'hui divisé en plusieurs groupes dispersés à l'intérieur de la fédération de Russie. Les Adygués ou Adyghéens ou Tcherkesses occidentaux forment la République des Adygués ; les Tcherkesses proprement dits occupent la République des Karatchaïs-Tcherkesses, dans la moyenne vallée du Kouban.

Les Kabardes ou Tcherkesses orientaux, habitants de la république de Kabardino-Balkarie, sont sur le versant nord du grand Caucase. Tardivement islamisés entre le XVIe et le XVIIIe  siècle, les Tcherkesses soutinrent activement l'imam Chamil dans sa longue résistance à la conquête Russe (1834-1859) et, vaincus, émigrèrent en masse dans l'empire Ottoman. D'importantes colonies de leurs descendants habitent aujourd'hui en Turquie, en Jordanie et en Syrie et en Palestine.

ENGLISH :

In A Private Residence

For Reda Mesbah

 

‘As if my eye met his’

Ahmed Shawki, Majnun Laïla

 

You will come to me wearing the sweet song of cicadas,

With jasmine blooming in your heart and a soul thronged

With myriads of young stars.

 

You will arrive cautiously, smiling and treading lightly

As if you held in your hands

A precious crystal goblet.

 

The tender night breeze

Will breathe life into the candle flame

That flickers on the table laid for guests.

 

You will fill the room

With those moments of warmth

Which give to sadness

That strange taste

Of unknown happiness.

 

There, where life has placed you,

There where fate has dictated you should be,

You will accomplish the gesture of divine

Friendship!

 

And the stolen hours of tenderness

Will pass one by one

From you to me!

 

Your delicate words will make sounds and senses reel

And reveal in my fingers

The impalpable universe of joy!

 

This will be the centre of the world,

The celestial axis of Creation

Where the explosion of despair

Will be impossible!

 

And the air sailing between us will form the invisible bridge

Which joins in a festive meeting

The two banks

Of our distant existences!

 

Ah, my friend,

Whole kingdoms such as this are hidden in signs!

 

traduit en anglais par Norton Hodges

Mis à jour ( Lundi, 03 Mai 2010 20:03 )