Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

JE VIENS DU FLEUVE (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

                                                  L'île de Rhodes

 

JE VIENS DU FLEUVE

« Mon cœur est une cire qui se liquéfie

Dans mes entrailles. »

            Helder Moura Pereira

 

De toi, mon Seigneur,

Je ne veux que des nuits paisibles,

La fluide élégance de deux cœurs qui s’entrelacent,

Des silences couleur de gentianes bleues !

 

De toi, mon Maître céleste,

Je ne réclame que le violet profond des étreintes,

Le visage rayonnant du printemps,

Des instants beaux comme l’île de Rhodes

Qui flotte, rose écarlate,

Sur l’exquis balancement des eaux !

 

De toi, Fils des astres,

Je ne désire comme don que

Le souffle ardent d’une bouche innocente,

Le sang pur d’un jeune dieu

Au corps svelte et infiniment délectable

Qui bat dans mon sang.

 

De toi, mon Ami divin,

Je ne demande

Que la transparente plénitude

D’un poème ! 

 

            Athanase Vantchev de Thracy

Paris, le 23 octobre 2008

Glose :

Helder Moura Pereira (né en 1949) : un des plus grands noms de la poésie contemporaine portugaise.