Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

J'AI BESOIN DE GLYCINES (français / anglais / portugais)

PDF
Imprimer
Envoyer

 

                                             Glycines

J’AI BESOIN DE GLYCINES

A Orlando

Je sais,
Ton amour pudique est inscrit
Avec de l’encre sympathique
Sur les pages silencieuses
De cette lettre!

Pour lire les mots de tendresse,
Il me faut rapprocher
La flamme de mon cœur
De la feuille,

Il me faut faire jaillir du papier
Froissé, confus, anxieux,
La précieuse clarté
D’un aveu !

Etre le vent léger de la nuit
Qui fait don de son inquiétude
Aux petites lampes vacillantes
Des lucioles.

Etre la pesanteur légère
De l’éternité
Qui dicte au matin
Son poème !

Ami,

Pour lire tes mots
J’ai besoin de roses
Qui font flotter dans leur parfum
Les maisons de la ville !

J’ai besoin de glycines
Pour retenir ta vie
Dans ma main ! 

            Athanase Vantchev de Thracy

Paris, le 5 juillet 2008

Glose :

Orlando : prénom. Une variante du prénom Roland. Il figure dans plusieurs ouvrages :

  1. Orlando innamorato (Roland amoureux), poème de Matteo Maria Boiarde, publié en 1494.
  2. L’épopée lyrique Orlando furioso (Roland furieux) de Ludovico Ariosto (Arioste), publié en 1516, suite de l’œuvre de Matteo Maria Boiardo.
  3. L’opéra Orlando finto pazzo, créé en 1774 et Orlando furioso en 1727 par Antonio Vivaldi.
  4. 4. L’opéra Orland, créé en 1733 par Georg Friedrich Haendel, variation sur l’œuvre d’Arioste.
  5. Le roman Orlando de Virginia Woolf, publié en 1928 traitant entre autres thèmes de l’immortalité.
  6. Le film Orlando de Sally Potter, réalisé en 1992, d’après le roman éponyme de Virginia Woolf, avec Tilda Swinton, Charlotte Valandrey, Billy Zan et Jimmy Somerville.

Il faut mentionner la ville d’Orlando en Floride.

Roland ou Rolland : prénom formé de deux substantifs germaniques hrod, « la gloire », et nand, « le courage ».

Ce prénom de guerrier valeureux fut très tôt illustré par le neveu de Charlemagne, qui devint ensuite le héros d'une célèbre chanson de geste. Il se répandit dans toute l'Europe dès le VIIIe siècle et, contrairement à un grand nombre de prénoms médiévaux, continua assez régulièrement sa carrière jusqu'à nos jours. En France, il a connu une longue période de succès au XXe siècle jusque dans les années 1960 mais n'a jamais atteint le palmarès des prénoms masculins. Depuis il s'est fait assez discret. Saint Roland (Orlando, en italien), né à Milan en 1330 dans une noble famille, quitta le monde à 30 ans et vécut en ermite, près de Borgo San Domino, dans les Pouilles. Vêtu de feuilles, nourri d'herbes et de fruits sauvages, on le voyait passer des journées entières en extase. Pas un son ne sortit jamais de sa bouche. Il serait mort, en 1386, d'avoir accepté de manger une soupe apportée par un prêtre du voisinage.

 

ENGLISH (Norton Hodges' translation: :

Why I Need Wisterias

for Orlando

I know,
your love is so modest and restrained
it must be written in invisible ink
in the silent pages
of your letter!

To find any tender words
I'll have to risk a fire
by bringing my heart
closer to the page.

 

I have to find ways, despite the paper's
creased look, its confusion and anxiety,
to make it spill out the precious shining
confession of your love!

I have to be like the gentle wind of night
which brings the gift of its unease
to the small flickering lamps
of the fireflies.

I have to weigh as little
as eternity
when it dictates its poem
to the morning.

My friend,

To read your words
I need roses
in whose fragrance float
the houses of this city!

I need wisterias
to keep hold of your life
in my hand!

translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges
11.07.08.

 

ENGLISH (My translation) :

I NEED WISTERIAS

For Orlando Kasey

 

I know, your chaste love

Is registered

With some invisible ink

On the silent pages

Of your letter!

 

To read the words of tenderness,

I need to move closer

The flame of my heart

To the sheet,

 

I need to make spring from the

Crumpled, confused, anxious paper,

The invaluable brightness

Of a confession!

I have to be the light night wind

which donates its anxiety

To the small unstable lamps

of the fireflies.

 

I have to be the light gravity

Of the eternity

Which dictates to the morning

Its poem! 

 

My Friend,

 

To read your words I need roses

Who make float, in their flavour,

The houses of the city!

 

I need wisterias

To hold your life

In my hand! 

            Athanase Vantchev de Thracy

PORTUGAIS :

NECESSITO GLICÍNIAS

para  Orlando

« Será que conheceste alguma vez

um instante real de paz? »

     Gunnar Mascoll Silfverstolpe

 

Eu sei,

Vosso amor pudico está inscrito

Com com tinta simpática

Sobre as páginas silenciosas

Desta carta!

 

Para ler as palavras de ternura

Devo aproximar

A chama do meu coração

À  folha

 

Devo fazer-me saltar do papel

Amarrotado, confuso, ansioso,

A preciosa clareza

De uma confissão!

 

Ser o vento ligeiro da noite

Que faz dom de sua inquietude

Às pequenas lâmpadas tremulantes

Dos pirilampos

 

Ser a gravidade ligeira 

Da eternidade

Que recita à manhã

seu poema!

 

Amigo,

 

Para ler vossas palavras

necessito rosas

Que façam flutuar em seu perfume

As casas da cidade!

 

Eu preciso glicínias

para reter vossa vida

Em minha mão!

 

Paris, 5 de julho de 2008

Mis à jour ( Samedi, 05 Juin 2010 10:36 )