Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

INTROPATHIE (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

 

                                               Rossignols

 

INTROPATHIE

A Thamyras

« Παϊς  ’εiμι γάς καί ’oυρανού ’αστερεύντος
Αυτάρ γένος ’εμοί ’αθάνατον. »

(« Je suis fils de la terre et du ciel étoilé,
Voilà pourquoi mon âme est immortelle. »

            Anghélos Sikélianos

I.

 

Proche de la rivière se dresse mon humble demeure,

Les grêles rossignols me tiennent compagnie,

La lune remplit leurs petites gorges de musique

Et les vents bercent leurs minuscules corps

Sur les branches ondoyantes

Des saules verdissants !

 

II.

 

Ce sont eux qui ont enseigné à Orphée

La langue sublime de la tendresse,

Les mots qui éclairent les sentiers

Qui mène à la suprême vérité !

La surabondance de vie dans la lumière de ses vers divins

Les mélodies qui coulent, invisibles,

Dans le sang ardent des plantes,

Des animaux,

De la terre !

 

III.

 

Mer, rivages et montagnes,

Ce sont eux qui ont révélé à son âme

Les célestes Figures !

 

Ô mots, ô royaume des seigneurs

Où le cœur peut loger ses blessures !

Venez, entourez-moi ce soir

Des rubans roses de l’amour !

Mots qui tachez de vos couleurs vivantes

Tout ce qui vous entoure !

 

            Athanase Vantchev de Thracy

 

Glose :

Intropathie (n.f.) : néologisme introduit pour la première fois dans la langue française par Paul Ricoeur dans sa traduction des "Ideen" de Husserl en 1950, pour faire résonner en français la notion difficilement transposable d' "Einfühlung" qu'on a toujours traduite antérieurement par "empathie". Maurice de Gandillac a de même rendu par intropathie le mot allemand Einfühlung dans la traduction qu'il a donnée en 1955 du "Formalisme en éthique" de Max Scheler. Pour le psychanalyste, l'intropathie devrait être immédiatement signifiante, dans la mesure où elle traduit un processus analogue, dans le registre des affects, à celui de l'introjection qui n'est pertinent, stricto sensu, que dans le registre de la représentation. Je fais ici allusion à l'opposition, fondamentale chez Freud, entre affects ( Affekte) et représentations (Vorstellungen), les uns et les autres étant par ailleurs considérés comme les représentants (Repräsentanten ) premiers  des pulsions (Triebe) .

Anghélos Sikélianos (1884-1951) : un des plus grands poètes grecs. À Angelos Sikelianos appartient le grand mérite de renouveler l'hellénisme. Par sa poésie sublime, ses drames poétiques, sa prose oratoire, enfin par sa personnalité exubérante, il a puisé dans la pérennité de sa tradition, en se tournant surtout vers la Grèce ancienne, sans pour autant négliger la symbolique chrétienne. Croyant à la mission prophétique du poète, il a voulu harmoniser tout ce qui, archétype vivant dans la conscience grecque, perpétue le sacré. De son vivant, malgré l'admiration ardente d'un cercle restreint ou le respect embarrassé, proche de la stupéfaction, d'un plus vaste public, son audience fut limitée à la Grèce moderne elle-même, en quête de son passé multiple et discontinu. Même si, parfois, l'idée déborde la forme de sa poésie, celle-ci cédant à la grandiloquence, l'œuvre du poète, aujourd'hui, demeure intacte, dans sa plénitude. Il incombe aux générations futures de découvrir cette œuvre hautement spirituelle.