Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

IMAGE (français / anglais / russe)

PDF
Imprimer
Envoyer

 

                 L'icône représente la Résurecction du Christ

 

IMAGE

(’εικών)

 

 A ma cousine Slavka

 

« Ma fille, lui dit-il,

ta foi t’a sauvée ! Va en paix ! »

 

Evangile selon saint Luc, VIII, 48

 

 

Le vent froid a soufflé dehors,

Ma soeur, tu t’en es allée

Un jour comme celui-ci

Avec les dernières feuilles

Du vieil érable !

 

Elles ont habillé d’or et de pourpre

Ton discret, ton modeste départ !

 

En vain le soleil s’applique à effacer ma peine

En vain la lune déverse son âme

Dans mes prunelles

Et tente d’adoucir ma tristesse !

 

Comme les pétales de la rose

Qui tombent sur mes mains,

Je ne sais où aller !

 

Le jour s’enfuit,

Et c’est déjà le soir,

Le mauve soir

Qui vient caresser

Mes cheveux grisonnant !

 

« Ô passeur

De la rivière du ciel

Eternel !

Quand mon seigneur sera venu

Cache bien tes rames ! » 

            Athanase Vantchev de Thracy

Fleurigny, ce mercredi 30 août, Anno Domini MMVI

 Glose :


« Ô passeur… » : poème d’un auteur anonyme japonais de la période de Heian (de la fin du VIIIe siècle à la fin du XIIe siècle ap. J.-C.)


Heian : l’époque de Heian fait suite à la période Nara et commence en 794 ap. J.-C. après le déplacement de la capitale du Japon à Heiankyō (littéralement « capitale de la paix », aujourd'hui Kyoto) par l'empereur Kammu, 50e empereur du Japon, qui cherchait à fuir l'influence des puissants monastères de Nara. Cette période est considérée comme un sommet de la culture japonaise, toujours admirée par les générations ultérieures. Cette époque voit également la montée en puissance de la classe des bushis (gardes armés au service de la noblesse impériale et des grandes familles), qui finit par prendre le pouvoir, mettant fin à la période Heian et commençant ainsi la période féodale (Chûsei) de l'histoire du Japon. Nominativement, l'empereur règne, mais en fait le pouvoir est entre les mains des Régents Fujiwara. Cependant, pour protéger leurs possessions en province, les Fujiwara et d'autres familles nobles requièrent des gardes, une police et des soldats. La classe guerrière gagne ainsi progressivement de grands pouvoirs durant la période Heian. Dès 939, Taira no Masakado menace l'autorité du gouvernement central, dirigeant un soulèvement dans la province orientale de Hitachi, et presque simultanément, Fujiwara no Sumitomo se rebelle dans l'ouest. Cependant, la prise du pouvoir par les militaires est encore loin.


L’entrée de la classe guerrière dans l'influence de la cour est un résultat de la rébellion de Hôgen en 1156, et surtout de celle de Heiji en 1160. À cette époque, Taira no Kiyomori est nommé Daijō-daijin (Premier ministre) et forme le premier gouvernement samouraï de l'histoire. En 1180, remettant au goût du jour une pratique des Fujiwara, il place son petit-fils Antoku sur le trône pour régner par régence. Cet acte cause la guerre de Gempei, qui se termine cinq ans plus tard par l'élimination du clan Taira et l'arrivée au pouvoir de Minamoto no Yoritomo qui établit son bakufu (littéralement « gouvernement sous la tente ») à Kamakura, débutant ce qu'on appelle la période Kamakura.
 

Les principales périodes de l’histoire du Japon :

Période précéramique paléolithique du Japon

Durant cette période de l’histoire du Japon, les premiers habitants de l'archipel viennent du continent asiatique. L'archipel aurait été encore rattaché au continent par des isthmes entre la Sibérie et l'île d'Hokkaidô et entre la Corée et Kyûshû ou Honshû. Le climat japonais s'améliore vers 13 000 av. J.-C. (fin du Pléistocène) et la fonte des glaciers qui en découle isole l'archipel et lui donne les formes que nous lui connaissons actuellement.

Période Jômon (de Jô, « corde » et Mon, « motif, décoration », période de la céramique décorée). Selon les légendes, l’empereur Jimmu, descendant de la déesse Amaterasu, aurait fondé la dynastie japonaise en 660 av. J.-C.

Période ou ère Yayoi : elle débute en 300 av. J.-C. et se termine vers 250 ap. J.-C. Yayoi est le nom d’un quartier de Tôkyô où des fouilles archéologiques ont pu mettre à jour cette civilisation qui s’est développée de la région Kyûshû à la région Honshû.

Période Yamato : Le Yamato est une structure politique et sociale qui se met en place dans la région de Nara après la chute du Yamatai (fin IIIe - début IVe siècle). Yamatai est un ancien royaume japonais mentionné dans les chroniques chinoises. D’après ces textes, ce royaume était dirigé par une reine-prêtresse nommée Himiko. Himiko serait morte en 248  et son frère serait alors monté sur le trône. Le royaume de Yamatai a échangé des cadeaux avec le royaume chinois des Wei. La période Yamato, c’est la période durant laquelle se développent au Japon l’écriture et le bouddhisme venus de Chine par la Corée. Les clans sont partagés entre les partisans du bouddhisme très liés à la Corée et les shintoïstes japonais. Dès le règne de l’impératrice Suiko, le bouddhisme est encouragé pour devenir religion d’Etat.

Époque de Nara : 710 – 794 ap. J.-C. Cette époque débute avec l’installation de la capitale par l’impératrice Genmei à Heijô Kyô (aujourd’hui Nara). Elle prend fin lorsque l’empereur Kammu déplace la capitale à Nagaoka pour échapper à l’influence des « Six écoles bouddhistes de Nara ». Ce site est rapidement quitté au profit de Heian Kyô (Kyôto).

Époque Heian : 794 – 1185 (voir la note plus haut)

Époque de Kamakura : 1185 – 1333. En 1185, la guerre de Gempei entre les deux familles nobles Minamoto et Taira se termine par la victoire du shogun Minamoto no Yoritomo (en japonais le « no » correspond au « de » et désigne une famille noble). En 1192, Yoritomo installe le bakufu (shogunat) à Kamakura. Après le troisième shogun de Kamakura, les Hojo succèdent aux descendants de la famille Minamoto. Durant cette période, deux tentatives d’invasions mongoles sont évitées, grâce au kamikaze ou vents divins qui coulent les flottes mongoles parties de Corée.

Restauration de Kemmu : 1333 – 1336. Cette période débute vers 1333 avec une coalition hétéroclite mettant à bas le régime du shogunat de Kamakura et favorisant une restauration impériale : l’éphémère régime de Kemmu, dirigé par l’empereur Godaigo en personne.

Époque de Muromachi : 1336 – 1573. Pendant cette période, le Japon est contrôlé par des shoguns de la famille des Ashikaga qui étaient installés à Kyôto. Le nom de cette période vient du site choisi à Kyôto par les Ashikaga pour installer leur bakufu dans le Hana no Gosho ou Muromachi-dono. Cette époque, marquée par une renaissance du style chinois et la reprise des relations avec la Chine, est politiquement troublée : guerre des deux cours (Nanboku-cho, 1336-1392), guerre d’Ônin (1467-1477), période des Etats en guerre (Sengoku, 1447-1568). Cette période prend fin lorsque Oda Nobunaga  chasse de Kyôto le dernier des shoguns Ashikaga, Ashikaga Yoshiaki, et inaugure la période appelée époque Azuchi Momoyama.

Époque Azuchi Momoyama : 1573 – 1603. Le nom de Momoyama vient du nom de la colline où Toyotomi Hideyoshi fit construire son dernier et plus beau château. Le nom d’Azuchi vient, lui, du château d’Azuchi appartenant à Oda Nobunaga. Après avoir soumis les daimyô (grands seigneurs de l’époque féodale) des provinces centrales en 1573, Oda Nobunaga renverse le shogunat des Ashikaga et devient dictateur. Il encourage l’action des missionnaires jésuites et détruit la puissance des sectes bouddhiques. Oda Nobunaga meurt par seppuku en 1582. Le sepukku ou en argot japonais hara-kiri est un suicide rituel et honorable. Traditionnellement, il se fait dans un temple en s’ouvrant l’abdomen avec un tantô (le plus court des sabres japonais). Son successeur, Hideyoshi Toyotomi continue la lutte contre les daimyô. Par crainte d’une influence européenne favorisant une éventuelle conquête, Hideyoshi persécute les chrétiens (1587 et 1595/96). Il échoue dans la conquête de la Corée, prélude à l’invasion de la Chine (1592-1597). Il meurt en 1598. Hideyoshi, fils de Hideyoshi, est renversé par son tuteur Tokugawa.

Époque d'Edo : 1600 – 1868. Cette période débute vers 1600 avec la prise du pouvoir par Tokugawa Ieyasu et se termine vers 1868 avec la restauration Meiji. Elle est dominée par le shogunat des Tokugawa dont Edo (ancien nom de Tokyô) est la capitale. Cette époque se caractérise notamment par une fermeture du pays sur lui-même. Elle prend fin en 1868, avec la restauration du pouvoir impérial par le quinzième et dernier shogun, Tokugawa Yoshinobu.

Ère Meiji : 1868 – 1912. L'empereur Mutsuhito prend pour l'occasion le nom de Meiji qui signifie « gouvernement éclairé », de mei, « lumière, clarté » et  ji, « gouvernement ». L'ère Meiji, également appelée « Restauration de Meiji », symbolise la fin de la politique d'isolement volontaire dite Sakoku et l'ouverture du Japon sous la menace des canons de l'expédition américano-européenne commandée par Perry. Elle est aussi synonyme des bouleversements qui ont suivi : l'essor du commerce international et l'industrialisation du Japon, ainsi que son passage de la féodalité à la modernité : course aux technologies nouvelles et expansion de l'empire colonial, dans une perspective de partage du monde. Résolument tourné vers la modernité, l'empereur Meiji invite à grands frais de nombreux spécialistes européens : militaires prussiens et français, ingénieurs britanniques, chimistes et médecins allemands, agronomes hollandais, etc. Cette époque est aussi caractérisée par l'expansion du territoire japonais, calquée sur le modèle occidental.

Ère Taishô : 1912 – 1926. L'ère Taishô est une brève période de l'histoire du Japon moderne qui débute en 1912 et qui s'achève en 1926. Littéralement, Taishō signifie Grande justice. Cette période correspond au règne de l'empereur Taishô (connu en occident de son vivant sous son prénom Yoshihito).

Ère Shôwa : 1926 – 1989. L'ère Shōwa ou "ère de paix éclairée" est la période de l'histoire du Japon où l'empereur Hirohito règne sur le pays de 1926 à 1989. C’est le plus long règne de tous les empereurs japonais. La première partie du règne d'Hirohito se caractérise par de fortes influences nationalistes : nationalisme japonais et impérialisme. Après les bombardements atomiques d'Hiroshima et Nagasaki, et la reddition du Japon lors de la Seconde Guerre mondiale, l'occupation du Japon dure jusque 1952. Après le Traité de San Francisco, le Japon regagne sa souveraineté et vit relativement en paix depuis.

Ère Heisei : elle commence en 1989 avec le début du règne de l'empereur Akihito. Ainsi 2006 correspond à l'an 18 de l'ère Heisei. Le nom de Heisei correspond à l'idée de Paix universelle.

 

ENGLISH : 

Image

for my cousin Slavka

'And he said unto her, Daughter, be of good comfort:
 thy faith hath made thee whole; go in peace.'

St Luke, VIII, 48

The cold wind blew outside,
on the day you left, my sister,
a day like this,
and the last leaves
of the old maple left with you!

They clothed in gold and crimson
your discreet, your modest departure!

In vain the sun labours to erase my sorrow,
in vain the moon pours its soul
into my eyes
and tries to ease my sadness!

Like rose petals
that fall into my hands
I know not where to go!

The day runs away
and it's already evening,
the mauve evening
that comes to caress
my greying hair!

O ferryman
of the river of eternal
sky!
When my Lord has come
hide your oars well!

translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

22.09.06.

 

ENGLISH (My translation into English) :

IMAGE

(’εικών)

To my cousin Slavka

" My daughter, he says,

your faith saved you! Go to peace! "

   Gospel according to saint Luc, VIII, 48

 

The cold wind blews outside,

Cousin, you went

One day as this one

With the last leaves of the old

Maple tree!

 

They dressed in gold and in purple

Your discreet, your modest departure!

 

In vain the sun applies to erase my sorrow,

In vain the moon pours its soul

In my pupils

And tries to ease my sadness!

 

As the petals of the rose

Which fall on my hands,

I do not know where to go!

 

The day runs away,

And it is already the evening,

The mauve evening

That comes to caress

My growing grey hair! 

 

" Ô boatman

Of the river

Of the Eternal sky!

When my Lord will have come

Hide well  your  oars!”

    Athanase Vantchev de Thracy

Notes :

 

" Ô boatman ... " : poem of a Japanese anonymous author of the period of Heian (from the end of the 8th century to the end of the 12th century AD)

 

RUSSE (ma traduction en russe) :

ОБРАЗ

(’εικών)

 

Моей кузине Славке

 

 « Дочь моя, сказал он,

вера твоя спасла тебя ! Иди с миром !

     Евангелие от Луки, VIII, 48

 

Холодный ветер дует на улице,

Сестра моя, ты ушла навсегда 

В один грустный день

Как сегоднешний день

С последими листьями

Стареющего доброго клёна.

 

Они одели золотом и пурпуром

Твой тихий, твой скромный уход.

 

Напрасно солнце старается сотрить

Моё горье,

Напрасно луна выливает

Душу свою

В мои зрачки,

Пытаясь смягчить

Мою грусть !

 

Подобно лепесткам розы

Падающие на мои ладони,

Я не знаю, что меня ожидает !

 

День убегает

И вот уже вечер,

Фиолето-сиреневый вечер

Ласкающий

Мои серебристые волосы !

 

« О хозяин

Вечной небесной

Реки !

Умоляю тебя,

Спрячь грёбла

Когда придёт мой Сударь !

            Athanase Vantchev de Thracy