Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

HEDONIE (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

                 Poussin - Nymphe

 

HÉDONIE

(‘ηδονή)

« Κότερα ’αληθηϊη χρήσομαι ’ή ‘ηδονή »

 (Parlerai-je franchement ou en vue de te plaire ») 

            Hérodote, VII, 101

 

Oui, mes Amis,

Le vin a affiné mon intimité,

Il a fait vibrer de plaisir

Ma tête à son point extrême,

Il a étanché l’incendie de ma soif

Avec son eau de soleil,

Allumé mes ardeurs,

Ravi mon sang

Avec douceur et souplesse !

 

J’ai rompu pour mon déjeuner

Un petit pain d’orge et de miel,

Et ma cruche de vin lampée…

           

Muse vêtue de fines feuilles de vignes,

Muse couronnée du suave serpolet,

Laisse couler le filet de joie fraîche

Dans ma chair palpitante,

Porte en haut et en bas,

A droite et à gauche

La flamme ondoyante du désir.

 

Plie le corps devenu

Mélodie du tarin des aulnes,

Cantabile du sizerin flammé,

Récitatifs du cochevis huppé,

Mélopée du coucou des bois !

 

J’ai rompu pour mon déjeuner

Un petit pain d’orge et de miel,

Et ma cruche de vin lampée…

 

Rythme, assonance, balancement,

Danse buissonnante et cadence folle !

 

Ô beauté insurclassée

Des splendides, des divins

Vignobles de France !

 

Or, émeraude, rubis, topaze,

Feux liquides des racines,

Ventre prodigue, veines vertigineuses

De ma terre !  

 

Ton secret scellé à l’esprit,

Apparaît dans sa belle évidence

Quand toi, ô flamme ambrosiaque,

Embrase les palais de la chair !

 

J’ai rompu pour mon déjeuner

Un petit pain d’orge et de miel,

Et ma cruche de vin lampée…

 

Toi, vin de France,

Exaltation chevaleresque,

Bienveillance magnanime,

Intrépidité munificente,

Âme aumônieuse !

 

Vin réconfortant,

Roboratif, tonique, fortifiant

Qui rafraîchis

La prairie des cellules !

Fils chéri de Dionysos,

Fais frémir les parties chaudes

De mon corps !  

 

J’ai rompu pour mon déjeuner

Un petit pain d’orge et de miel,

Et ma cruche de vin lampée…

 

Coulées savoureuses des liqueurs

Blanches, roses, rouges, flamboyantes,  

Recouvrez de roses éclatantes

Les sinueux sentiers des soucis,

Noyez les noueuses afflictions 

Dans le lumineux bouillonnement

Du ciel !

 

Vin de France,

Comme j’aime ta perfection accomplie,

Ton regard sémillant, ton sourire malicieux !

 

Comme j’écoute, envoûté, tes délires

De Maître suprême de l’amour !

Immerge-moi dans les flots des chansons,

Roule-moi dans la bleue clarté des mots purs,

Jette dans l’incendie des délices

Hommes et femmes,

Nymphes, ondines, dieux et déesses !

 

J’ai rompu pour mon déjeuner

Un petit pain d’orge et de miel,

Et ma cruche de vin lampée…

 

Heures gravées de lettres d’or

Sur les collines soyeuses de ma France !

Emotions et tremblements,

Ebranlements des membres,

Râles, secousses, séismes,

Assaisonnements des étreintes

De paroles excitantes,

Harmonie et mouvement voluptueux,

Eclats et concupiscence,

Accomplissements !

 

Ô vins de ma France,

Abondance, volubilité, profusion,

Vins luxuriants,

Et vous, vins discrets, vins taciturnes,

Poèmes des poèmes,

Lumières des lumières,

Saveurs des saveurs !

 

J’ai rompu pour mon déjeuner

Un petit pain d’orge et de miel,

Et ma cruche de vin lampée…

 

C’est toi que j’exalte

Douce et noble famille des mistelles

Où le soleil devient sang

Et le sang - rosée et soleil

Aubes rustiques et ondes agitées : 

 

Pineau des Charentes,

Floc de Gascogne,

Ratafia de Champagne,

Macvin du Jura,

Pommeau de Normandie,

Carthagène de Languedoc,

Cataroise de Béziers,

Pinot d’Alsace…

 

A force de dire vos noms sacerdotaux

Ma langue devient buisson ardent,

Ma mémoire - mousse légère,

Ma gorge – fougère sauvage !

 

Pulchritudo et Salubritas,

Beauté et Santé !

 

J’ai rompu pour mon déjeuner

Un petit pain d’orge et de miel,

Et ma cruche de vin lampée…

    Athanase Vantchev de Thracy

Paris, le 8 mai 2009

Glose :

Hédonie (n.f.) : du grec ancien ‘ηδονή, « plaisir, jouissance, agrément », « plaisir des sens », « qualité sensible d’un objet ». Anhédonie (n.f.) : du préfixe privatif an, « sans, privé de » et hédonie - symptôme médical retrouvé dans certaines pathologies psychiatriques et parfois chez le sujet exempt de trouble. Il caractérise l'incapacité d'un sujet à ressentir des émotions positives lors de situations de vie pourtant considérées antérieurement comme plaisantes. Cette incapacité est fréquemment associée à un sentiment de désintérêt diffus. L'anhédonie, perte de la capacité à ressentir des émotions positives, est fréquemment observée au cours de la dépression et de la schizophrénie.

Tarin – Carduelis spinus (n.m.) : oiseau de la famille des Fringillidés, de l’ordre Passériformes. Petit oiseau assez voisin du chardonneret au plumage vert jaune vif.

Cantabile (n.m.) : mélodie vocale.

Sizerin flammé – Carduelis flammea (n.m.) : petit oiseau de la famille des Fringillidés, de l’ordre des Passériformes. Le sizerin flammé a une calotte rouge très marquée, la poitrine carminée et une tache noire sous le bec. Ce dernier est jaune paille. Le dessus est gris brun, le dessous blanchâtre, les flancs et le derrière sont tachetées longitudinalement.

Cochevis huppé – Galerida cristata (n.m.) : petit oiseau de la famille des Alaudidés, de l’ordre des Passériformes. Le cochevis huppé ressemble à l’alouette des champs, tant par la taille que par la couleur. Il s'en distingue cependant par un corps plus trapu, une queue plus courte, des ailes plus larges, un bec plus long et arqué et surtout par une huppe effilée qu'il porte au sommet du crâne, et qu'il peut rétracter et redresser. Le cochevis présente un manteau et un dessus brun gris moins fortement moucheté que la plupart des alouettes. Le dessous et les parties inférieures sont chamois sableux avec de fortes marques au niveau de la poitrine.

Pineau des Charentes : le pineau des Charentes est une mistelle (de l’italien misto, « mélangé ») , une boisson alcoolisée de type « vin de liqueur de qualité produit dans une région déterminée » (VLQPRD) au niveau européen et « vin de liqueur d'appellation d'origine contrôlée » (VLAOC) en France, obtenue par mélange de moût, c'est-à-dire de jus de raisin, et d'eau-de-vie de cognac. Cette boisson est produite dans une région qui contient une partie de la Charente-Maritime et de Charente. Sa fabrication est autorisée uniquement par les bouilleurs de cru individuels ou les coopératives de producteurs, avec le fruit de leur récolte, dans le respect des usages locaux.

Floc de Gascogne : du mot gascon floc, « bouquet de fleurs ». C’est une mistelle née au XVIe siècle d’une recette gasconne, et élaborée avec du raisin en cours de fermentation, appelé « moût », et de l’armagnac jeune. Il existe deux variétés :

Le blanc, cépage : Colombard, Ugni blanc et Gros Manseng.

Le rosé (ce dernier étant en fait de couleur rubis), cépages : Cabernet franc, Cabernet Sauvignon, Merlot.

Ratafia (ou ratafiat) de Champagne : de l’expression latine rata fiat, « que le traité soit ratifié ». Mistelles produites dans plusieurs régions de France, qui ne sont pas commercialisés la plupart du temps. Deux régions produisent des mistelles réputées avec l'appellation ratafia : la Champagne et la Bourgogne : 

Ces ratafias sont parfois classés dans les apéritifs à base de vin, à tort, puisque aucune fermentation du raisin n'est opérée.

  • Le ratafia de Champagne est élaboré avec du raisin de l’appellation « Champagne » ou « coteaux champenois » et un quelconque alcool neutre (les meilleurs utilisent de la fine ou du marc de Champagne).
  • En Bourgogne, le ratafia est confectionné avec du marc de Bourgogne et du jus de raisin ; le ratafia de cidre du pays d’Othe est fait avec du jus de pommes et de l’eau-de-vie de cidre. 

Macvin du Jura : de la combinaison des mots marc et vin. Cette appellation date de 1991 et concerne l'ensemble du vignoble jurassien. C'est un vin de liqueur. Il est issu d'une eau de vie de raisin. L'assemblage est en effet obligatoirement composé d'1/3 de marc et de 2/3 de moût de raisin rouge ou blanc. Les cépages autorisés sont le Savagnin, le Trousseau, le Poulsard, le Pinot Noir et le Chardonnay. Il est élevé pendant 12 mois en fûts de chêne et doit comporter 16 à 22 degrés d'alcool.

Pommeau de Normandie : alcool de type mistelle obtenu par l’assemblage de jus de pommes non fermenté et de calvados. On obtient le pommeau en mélangeant environ deux tiers de moût de pommes et un tiers de calvados de 2 ans ou plus. L’alcool contenu dans le calvados empêche la fermentation du jus, donnant ainsi un alcool plus sucré. Le pommeau acquiert ensuite sa couleur ambrée et son arôme au contact du bois du tonneau où il vieillit plusieurs mois.

Carthagène (ou cartagène) de Languedoc : de l’espagnol cartagena, lui-même de Carthage, mot punique qui signifie « ville nouvelle ». Boisson alcoolisée de type mistelle typique du Languedoc. Elle est issue de l'assemblage de 80 % de moût de raisin frais et de 20% d'eau de vie de vin. La proportion varie légèrement en fonction du degré de l'eau de vie. Le mélange doit titrer 16° d'alcool au minimum pour éviter une fermentation du produit.

Cataroise de Béziers : produit traditionnel de Béziers. Certains la consomment à l'apéritif, d'autres la privilégient au dessert, d'autres dans le melon ou sur le foie gras. C'est un apéritif vieilli de longues années en fûts de chêne à base d'eau-de-vie de vins et de jus de raisins.