Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

RHABDOMANCIE (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

  

 

RHABDOMANCIE

 

A Audrey Baschet

 

Fulvia,

Ne parle plus ! Ne bouge plus !

Non, je te l’ai déjà dit, ma tante,

Et répéter quarante fois

Quarante mille fois,

Je ne veux pas dans ma maison

De rite de goétie !

 

Ce soir, je vais interroger les cendres des morts,

Je ferai de l’herbe folle qui pousse sur leur tombe

Un philtre divinatoire !

 

Je voudrais, ma vieille Fulvia,

Retrouver un peu de l’ardente ivresse

Des peuples antiques

Qui dorment sous mes pieds papilleux,

 

Comme eux, boire la lune dans des tavernes,

Remplir mon rire d’étoiles tombées

Au bord des routes !

 

Ecouter, la poitrine brûlante

Comme un volcan,

La musique qui sourd

Des pierres tombales

Par miracle

Ou par l’improvisation

D’un oiseau d’augure.

 

Je veux purger ma chair en feu,

Chasser de mon sang noir l’acide de la colère rugueuse

Teinté de la sueur rouge de la nuit !

 

Je veux trouver la source de l’amour,

La source qui coulait jadis dans ma cour !

Je la veux, ma tante, je l’appelle de tous mes vœux,

Cette source !

 

Je vais, de mes doigts peints de garance,

Arracher, morceau par morceau,

La tunique de la fatalité !

Cette robe ample que moi-même ai cousue

De fils d’araignée.

 

J’ai envoyé hier

Mes chiens déterrer des mandragores

Qui poussent un cri affreux

Quand on les arrache à la terre !

 

Fulvia, ma vieille tante,

Souffle la flammèche de la bougie

Et que commence

Mon incantation occulte !

 

        Athanase Vantchev de Thracy

Glose :

Rhabdomancie (n.f.) : du grec ancien ράβδος / rhabdos, « baguette » et de μαντεία / manteia, « divination ». Moyen par lequel on cherche à déceler les sources, les mines, les trésors enfouis, etc., en tenant par les deux bouts une baguette de coudrier, qui tourne à l’approche de l’objet qu’on cherche. Synonymes : radiesthésie, sourcellerie. Rhabdomancien (n.m.), rhabdomancienne (n.f.) : personne qui cherche des nappes d’eau souterraines par la radiesthésie.

Goétie (n.f.) : du latin médiéval goetia, lui-même du grec ancien γοητεία / goēteia, « sorcellerie ». L’art et la pratique de l'invocation d'anges ou de démons.L'usage moderne en a été popularisé par l'édition par les occultistes anglais Samuel Mathers et Aleister Crowley en 1904, sous le titre The Goetia : The Lesser Key of Solomon the King du premier traité du Lemegeton, un grimoire du XVIIe siècle. Celui-ci décrit par le détail 72 démons, repris pour l'essentiel de la Pseudomonarchia Daemonum ainsi que les rituels pour les invoquer.

Plusieurs noms de démons cités dans ces ouvrages ont été repris dans le jeu de rôle In Nomine Satanis / Magna Veritas.

Papilleux, papilleuse (adj.) : qui est pourvu de papilles. Papille (n.f.) : en biologie et en anatomie, une papille désigne une petite excroissance charnue, la plupart du temps formée par un tissu épithélial. La langue est couverte de papilles gustatives, qui assurent la perception des goûts. Epithélial (adj.) : qui est relatif à l'épithélium, au tissu mince formé de couches de cellules juxtaposées qui recouvre le corps, les cavités internes ou constitue les glandes.

Garance (n.f.) : du latin médiéval *warantia. La garance, ou garance des teinturiers, est une plante de la famille des Rubiacées dont les racines sont utilisées pour leur capacité à teindre les textiles en rouge vif.

Mandragore - Mandragora officinarum – (n.f.) : plante herbacée vivace des pays du pourtour méditerranéen, appartenant à la famille des Solanacées, voisine de la belladone. Cette plante riche en alcaloïdes aux propriétés hallucinogènes, est entourée de nombreuses légendes. Les Anciens lui attribuaient des vertus magiques extraordinaires. Ce mot vient du latin mandragora, lui-même du grec μανδραγόρας / mandragoras. L'étymologie du mot grec est obscure. Pour certains, le grec mandragoras viendrait du nom de la mandragore en assyrien "nam. tar. ira", "la drogue (mâle) de Namta", Namta étant un démon pestilentiel provoquant des maladies. Pour d'autres, l'origine viendrait du sanscrit mandros signifiant "sommeil" et agora signifiant "substance".

 

 

 

 

Mis à jour ( Jeudi, 25 Février 2010 20:30 )