Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

FRISSON (français / anglais)

PDF
Imprimer
Envoyer

 

                                      Van Dongen

 

FRISSON

A Aliette

«Oranger, dont la voûte épaisse
Servit à cacher nos amours,
Reçois et conserve toujours
Ces vers, enfants de ma tendresse… »

            Le chevalier de Parny (1753-1814),

            Poésies érotiques

 

Autour du soleil de tes yeux,
Tournent, ma douce Aliette,
Les heures et les jours de travail,
Les années du désir et la mer mauve.

 

Tes yeux où mûrissent, ma belle Aliette,
Les ombres des grands noyers,
Les corymbes des mois, les violettes de l’air
Et les blonds épis du mystère.

 

La nuit, mon enfant, ton rire
Est une lumineuse rivière de lucioles
Qui vient caresser mon cœur frissonnant !
Doux comme le sommeil duveteux des colombes
Sont les mots de ta bouche !

 

Ah, pur comme les anges,
Mon amie, est notre bonheur
Sous les feuilles humides des platanes
Où la main de Dieu, plus légère
Que le chant des merles,
Entrelace nos noms sur l’écorce tendre.

 

L’amour délicieux, mon canari, va et vient
Dans le sang de nos mains
Pleines du parfum des giroflées et des acacias !

Humons, ma suave Aliette,
Cette odeur d’herbes vivantes,
Ces glycines sur la face de la lune,
Ces larmes où le temps léger lave et ébroue
Ses lèvres lourdes de fatigue !

 

            Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, ce dimanche 17 octobre, Anno Gratiae MMIV

Glose :

Aliette : prénom français. Etymologie : du grec aletheia, « vérité ». Patronne céleste : sainte
Alète ou Alyette (Aliette), mère de saint Bernard de Clairvaux, fêtée le 4 avril.

Evariste Désiré de Forges, vicomte de Parny (île Bourbon <Réunion> 1753 – Paris 1814) : poète français. Il est l’auteur de Poésies érotiques (1778-1781), hommage délicat à la grâce
féminine et rêve nostalgique de la femme aimée. Par leur grâce et leur finesse, ses poèmes
annoncent le romantisme lyrique. Certaines Chansons madécasses (1787) ont été mises en
musique par Ravel (1925-1926). Madécasse (adj.) : de Madagascar. Madagascar : pays indépendant composé d’une grande île (Madagascar) et d’une petite dépendance (l’île de Nosy-Be) – 587 041 kilomètres carrés, 14 000 000 hanbitants.

Corymbe (n.m.) : du grec korumbos, « sommet ». Inflorescence dans laquelle les pédicelles,
de longueur inégale, s’élèvent en divergeant de sorte que leurs fleurs se trouvent sur un
même plan : ombelle. Les corymbes des fleurs de poirier, de sureaux.

 

ENGLISH :

Frisson

to Aliette

« Overarching orange tree,
dense enough to hide our love,
receive and keep for ever
these verses, the children of my tenderness”
 

      Le chevalier de Parny,
     Poésies  érotiques

Around the sun of your eyes,
my sweet Aliette, turn
the hours and days of toil,
the years of desire, the mauve sea.

Your eyes, my lovely Aliette,
where I can see ripen the shadows of great walnut trees,
the umbels of the months, the violets of the air
and mysterious blond ears of corn.

At night, my child, your laughter
is a bright river of fireflies
which come to caress my quivering heart!
Gentle as the downy sleep of doves
Are the words of your mouth!

Ah, pure as the angels,
my love, is our happiness
under the wet leaves of the plane trees,
where the hand of God, lighter
than the blackbirds song,
intertwines our names on the tender bark.

Delicious love, my canary, rises and falls
in the blood of our hands
full of the scents of wallflower and acacia!

Let us breathe in, my dear Aliette,
this odour of living greenery,
the wisteria on the face of the moon,
these tears in which mild-mannered time washes and shakes
his lips heavy with fatigue!

translated from the French by Norton Hodges