Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

HEUREUX LES PAUVRES EN ERREUR (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

 

                                          Sainte Thérèse d'Avila

 

HEUREUX LES PAUVRES EN ERREUR

« … n’ayant plus rien à donner que votre profondeur »

            Sainte Thérèse d’Avila

« Errare humanum est, perseverare diabolicum »

(« Il est dans la nature de l’homme de se tromper, persévérer est diabolique »)

            Sagesse romaine

 

Ce pays, entre la rose et le silence !

Et cette illusion superbe, cette méprise absurde, ô âme,

Que tu puisses arriver à bon port

Sans y être portée par le souffle émeraude

De Dieu de l’Amour !

 

La descente infinie en soi vers cette immense forêt

Où, près d’une fontaine en or, une fontaine à l’eau cristalline,

Ardemment assoiffé de fraîcheur, se tient le destin!

 

Et voici que la fausseté guette le cœur à chaque détour

Des longues déambulations à travers la tendresse.

Entre vous et moi, Clarté, est-il un chemin plus court ?

 

Clarté ! Je t’aime ! Je t’aime

Ô lumière pure de la langue,

Langue sans ombre des anges,

Langue sans tromperie des saints extatiques,

Langue dont je veux ceindre mes entrailles douloureuses

Comme si c’était tout, tout pour toujours !

 

Âme, je ne veux pas de la vie tragique de l’aloès

Qui s’épanouit d’un seul coup pour mourir ?

Je veux être le chantre illuminé, le rhapsode

Qui marche à la face de Dieu !

 

Je veux être la gorge transparente du rossignol

Où toute la terre, étoile sans couchant,

Vient chanter et danser !

 

Je veux être la voix rédemptrice du merle joyeux

Qui module ses trilles inaltérés,

Pont léger jeté des profondeurs de la nuit

Vers les cimes chatoyantes de l’aube,

Sentier rutilant où marchent le peuple agile

Des hirondelles !

 

Je veux le sur-sens immuable de la parfaite Vérité ?

Loin de moi l’aberration de mes membres,

Le quiproquo des pensées saturées de présomption !

 

Que ma haute foi préserve mes lèvres

Du charme lustral du mensonge,

Du vent désertique de l’orgueil ! 

 

Lourde est ce soir sur mon épaule

L’aveugle errance des humains,

L’en-avant du ciel,

Les yeux sans pupilles

Qui cherchent d’autres yeux,

Le goût du vide,

Le feu glacial du néant !

 

Oui, je te supplie, ô langue,

Exalte la Vérité sans corruption,

L’harmonieuse concordance

Qui traverse tous les êtres,

L’amitié indéfectible, la bonté universelle

Entre toutes choses,

La chaîne dorée de l’Amour

Que les atomes ont en partage !

 

Oui, langue, lumière semée

Par les êtres illuminés,

Glorifie les rameaux de la vigne,

Le vaste chemin d’étoiles étendu sur la vallée

Qui va et vient de mon cœur

Au Cœur de mon Dieu

Tissé de joie indicible !

 

            Athanase Vantchev de Thracy

A Paris, ce samedi 1er juillet, Anno Domini MMVI

Glose :

Erreur (n.f.) : du latin error, erroris, « erreur », lui-même du verbe errare, « errer » : déambuler, flâner, vadrouiller, vagabonder, traîner, vaguer, divaguer, flotter, passer, se promener et, au figuratif, s’égarer, se tromper, se fourvoyer.

On considérait initialement l’erreur comme un faux mouvement, une fausse direction prise par l’esprit dans la suite de ses opérations. Ce mot a eu, en français, le sens d’errer matériellement.

Acte de l’esprit qui tient pour vrai ce qui est faux et inversement ; jugements, faits psychiques qui en résultent. Erreur choquante, erreur grossière, erreur commise par ignorance : ânerie, bêtise, bourde, connerie – familier. Erreur par laquelle on confond plusieurs choses : confusion, malentendu, méprise, quiproquo, contrevérité, fausseté, préjugé. Erreur de jugement : aberration, absurdité, non-sens. Erreur de sens, de perception, d’interprétation : illusion. Faire, commettre une erreur : s’abuser, se méprendre, se tromper. Se mettre le doigt dans l’œil, prendre des vessies pour des lanternes. Au sens philosophique : fausse assertion. Assertion (n.f.) : du latin assertio, « affirmer »Proposition que l’on avance et que l’on soutient pour vraie : affirmation, thèse. Toute phrase qui n’est ni une interrogation ni une exclamation. Assertif, assertive (adj.) : phrase assertive.

Action regrettable, maladroite, déraisonnable : faute, bévue, étourderie, gaffe, impair, inadvertance, maladresse. Erreur qui provoque des incidents : bavure. Ecart de conduite : dérèglement, écart, égarement, errements, extravagance.

Chose fausse, erronée, action non prévue par rapport à une norme : faute, inexactitude. Corriger une erreur : contrôleur, réviseur. Erreur dans un compte : mécompte. Erreur dans la distribution des cartes : maldonne.

Aloès (n.m.) : du latin aloe, lui-même du grec aloê (’αλόη). Plante (liliacées) des climats chauds et secs aux feuilles acérées, charnues et cassantes. Aloès médicinal : suc concentré de l’aloès, purgatif très amer : chicotin. Pilules d’aloès. Aloétique (adj.).

La chaîne dorée : dans son ouvrage Rhetorica, le célèbre mystique majorquin Raymond Lulle (1235-1315) écrit : « Le lien d’harmonieuse concordance se maintient du niveau le plus élevé jusqu’au plus bas. Il existe en effet une sorte d’amitié universelle entre toutes les choses, à laquelle toutes choses ont part, et pareil lien a été appelé par plusieurs, par exemple par Homère, chaîne dorée du monde ou bien ceinture de Vénus, ou lien de nature… »