Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

DES SYLLABES REMPLIES DE LARMES (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

 

 

                        Anacréon (buste Rome) 

 

DES SYLLABES REMPLIES DE LARMES

A  Anna Piutti

Λέγουσιν αἱ γυναῖκες· 
‘Ἀνάκρεον, γέρων εἶ· 

(« Les femmes disent : "Anacréon, tu es vieux »)

            Anacréon

Amour, tu es venu trop tard !
Pris de gel, ma bouche
Ne peut te couvrir de baisers.

Depuis si longtemps
Ma vie habite les mots.

Les saisons ont étourdi
Ma mémoire.

Seul, au seuil da ma maison,
J’admire l’ambre du crépuscule
Et écoute, émerveillé,
Le vent du soir serrer dans son étreinte
Les fleurs du jardin !

O temps,
Comme j’eusse aimé écrire
Avec l’immortel Anacréon :

« Φέρ' ὕδωρ φέρ' οἶνον ὦ παῖ φέρε <δ'> ἀνθεμόεντας ἡμὶν 
στεφάνους ἔνεικον, ὡς δὴ πρὸς Ἔρωτα πυκταλίζω.

« Apporte de l'eau, apporte du vin ;
donne-moi des couronnes de fleurs fraîchement écloses.
Je ne veux pas combattre plus longtemps contre l'Amour. »

            Athanase Vantchev de Thracy

 Paris, le 4 novembre 2008

 Glose :

Anacréon en grec Ἀνακρέων / Anakréôn (né vers 550 av. J.-C. – mort vers 464 av. J.-C.) : un des plus grands poètes lyriques grecs avec Alcée de Mytilène et Sappho. Il fut surnommé le chantre ou le vieillard de Téos. On sait peu de choses de sa vie. Selon la tradition, il serait né à Téos, une ville ionienne sur les côtes d'Asie mineure. Le nom et l'identité de son père restent sujets à discussion ; il y aurait quatre possibilités : Scythianos, Eumélos, Parthénios, ou Aristocritos.

Anacréon s'exila, vers 540, à Abdère quand Harpage, général de Cyrus II, prit sa ville natale. Anacréon partit ensuite pour Samos, où il fut protégé par le tyran Polycrate, qu'il loue dans ses poèmes.

Après la mort de ce dernier en 522, il fut invité par Hipparque à Athènes. Là, il fréquenta le cercle d'artistes rassemblé par le tyran et les meilleures familles de la cité. Il se lia en particulier avec Simonide de Céos et Xanthippe, père de Périclès. Il célébra également la beauté de Critias, fils de Dropides et héros du dialogue de Platon qui porte son nom (voir Critias). Après la chute des Pisistratides, il regagna son Ionie natale.

Il mourut à l'âge de 85 ans à Téos. Selon la tradition, il se serait étouffé avec un raisin sec. Simonide lui dédia deux épitaphes. Athènes érigea sa statue sur l’Acropole et Tégée plaça ses portraits sur sa monnaie.

Œuvre

Anacréon se consacra principalement à la poésie amoureuse et à la poésie de banquet. Ainsi, la statue que lui consacrent les Athéniens le représente comme un poète inspiré par Dionysos. Le style d'Anacréon se caractérise par sa légèreté et son charme. Le vin est loué mais sans excès (« dix mesures d'eau pour cinq de vin, voilà le bon mélange »), l'amour doit également rester mesuré (« Je n'aime et je n'aime pas. Je suis fou et je ne suis pas fou »). Ce style est rapidement connu sous le nom d'« anacréontique ». On appelle ainsi Anacreontea des recueils de poèmes légers.