Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

DANS LA NUIT, TA VOIX (français / anglais)

PDF
Imprimer
Envoyer

 

 

DANS LA NUIT, TA VOIX

A Nathan

« Mon cœur ce soir me dit : ne sais-tu pas ? »

            Dino Campana,

            Chants orphiques

 

Tu viendras très tard, quand dans la chambre bleue

Les anges silencieux auraient rempli le temps

De leur parfum sublime, de leur désir brûlant

D’unir nos âmes d’enfants à l’âme limpide des cieux.

 

Et tu seras si beau que l’air touchant ton corps

Défaillira d’extase devant les hauts rideaux,

Battant des ailes, tremblant, ainsi qu’un oiseau

Au cœur gonflé d’amour module son chant sonore.

 

Et tu poseras ta tête aux boucles soyeuses

Sur mon épaule dorée où lourd de lumière,

L’été a déversé ses flammes incendiaires,

 

Ses rêves désordonnés, sa grâce vertigineuse !

Et longtemps le zéphyr de ta voix très pure

Caressera mes tempes de son suave murmure.

 

            Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 15 novembre 2006

Glose :

Dino Campana (Marradi, Florence, Toscane 1885- Castel Pulci 1932) : poète italien de génie. Il fut affecté, à l’âge de 15 ans, par une violente crise de neurasthénie dont le symptôme majeur fut l’incapacité de se fixer en quelque lieu que ce soit. Dès lors, sa vie se déroula sous le signe de la fuite : perpétuels départs et retours, métiers à peine appris et déjà abandonnés, emprisonnements, internements. Jusqu’en 1905, il mena des études de chimie pharmaceutique. En 1906 eut lieu son premier internement à l’asile psychiatrique d’Imola. Libéré, il erra à travers toute l’Europe. Il passa même quelque temps en Russie. En 1908, il partit pour l’Argentine où il mena une vie aventureuse, vivant de toutes sortes d’expédients. Au retour, il fut emprisonné en Belgique puis interné quelques mois à Florence où il fréquenta les milieux futuristes. C’est là qu’il commença à écrire ses Chants orphiques, publiés, à compte d’auteur, en 1914, et qu’il alla vendre lui-même à travers toute l’Italie. En 1916, il s’éprit furieusement de la romancière Sibilla Aleramo. En 1918, il fut définitivement interné à l’hôpital psychiatrique de Castel Pulci. Il mourut 14 ans plus tard d’une septicémie (infection générale grave de l'organisme par des germes pathogènes). Les Chants orphique sont son œuvre unique : vingt-neuf textes en prose et en vers. On ne peut le lire sans pleurer. Tellement ses écrits sont bouleversants.

Nathanaël : prénom hébreu signifiant « don de Dieu ». D’après l’Evangile de saint Jean, Nathanaël est un Galiléen appelé par Jésus pour devenir son disciple.

Identification du personnage :

Nathanaël était un disciple de Jésus qui lui avait été présenté par Philippe; il n'apparaît que dans l'évangile de Jean (Jean I, 43-51). Il était de Cana en Galilée (Jean I, 21-22). Comme le nom de Barthélemy suivait celui de Philippe dans la liste des Douze Apôtres, Nathanaël lui fut assimilé. Cependant, ni saint Augustin d'Hippone (354-430) dans son Homélie VII, 17, ni Epiphane de Salamine (vers 315-430) ne les confondaient. En effet, Epiphane écrivait dans son ouvrage le plus important, Panarion (littéralement « trousse de médecin », livre de l’hérésiologie chrétienne primitive aussi connu sous le nom latin de Adversus Haereses (Contre les hérésies), que Nathanaël était ce compagnon marchant sur la route avec Cléopas (Cléopatros, un des disciples avec lequel Jésus conversa sur le chemin d’Emmaüs /Luc, XXIV, 18/) le soir de la Résurrection (Notification sur Luc XXIV, 18 en marge du codex V du IXe siècle). Or Nathanaël ne pouvait être l'un des Apôtres, puisqu'en rentrant à Jérusalem, les deux compagnons trouvèrent assemblés les Onze. Il est le seul disciple dans l’Evangile de  Jean dont Jésus ait fait l'éloge: « Voici en vérité un Israélite dans lequel il n'y a pas de fraude ». Israël était le nom donné par l'Ange à Jacob. Et Nathanaël de reconnaître en Jésus le Fils de Dieu et le roi d'Israël avant tous les autres, avant même Pierre. Il confessait ainsi la messianité de Jésus. Jésus évoqua alors devant lui le songe que le patriarche avait fait à Béthel: « Et vous verrez les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l'homme ». La promesse faite à Jacob était renouvelée devant Nathanaël qui devenait en quelque sorte un nouveau Jacob.

Il y a lieu avec certains auteurs comme David Catchpole de se demander si Nathanaël n'était pas « le disciple que Jésus aimait ». Nommé au début de l'Evangile, sa mention précède le mariage à Cana dont il était originaire; il n'est donc pas impossible qu'il ait été l'époux, à l'intention duquel Jésus changea l'eau en vin. Il réapparaît lors du dernier repas, reposant sur la poitrine de Jésus. Il est ensuite à la porte de la maison du grand prêtre, au pied de la croix, puis courant avec Pierre jusqu'au tombeau. Enfin il est à nouveau nommé et comme Nathanaël et comme le disciple bien-aimé dans le dernier chapitre, où il est jalousé par Pierre. Est-ce que Nathanaël n'était pas un surnom derrière lequel se cachait Jacques le Juste, frère du Seigneur. On sait par Paul qu'il était marié (I Co, IX, 5) et par Luc que sa femme s'appelait Marie (Luc, XXIV, 10).

 

ENGLISH (My translation) :

AT NIGHT, YOUR VOICE …

To Nathan 

 “My heart this evening says to me: do not you know?”

            Dino Campana,
            Orphic songs

 

You will come very late, when in the blue room,

The silent angels would have filled the time

Of their sublime flavour, their burning desire

To unite our children's souls with the crystal clear soul of heavens.

 

And you will be so beautiful, that the air touching your body

Will weaken of ecstasy in front of the high silky curtains

Beating wings, trembling as well as a bird

Which the heart full with love modulates its sweet song.

 

And you will put the silky buckles of your splendid head

On my golden shoulder where heavy of light,

The summer poured its inflammatory flames,

 

Its muddled dreams, its vertiginous grace!

And for a long time the zephyr of your very clear voice

Will caress my temples of its pleasant, its sound murmur.

 

            Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, November 15, 2006

Notes: (the notes in French are much longer)

Dino Campana (1885-1932): Italian poet. Beginning in 1900, at the age of 15, Campana suffered numerous bouts of sometimes-violent mental instability. He was institutionalized for the first time at the age of 21, but he managed to escape. He went into an asylum in 1918 and remained there, receiving electro-shock therapy periodically, until his death in 1932.

Nathanaël: the meaning of this Hebrew first name is “gift of God”, from “Nathan” = gift and “El” = God.

This name is mentioned in the Gospel of St John. We don’t know exactly who was Nathanaël: nickname of Saint Barthelmy, of Saint John or of Saint James the Just, the brother of Jesus (sun of Saint Joseph and his first wife, not of Mary).  

Mis à jour ( Lundi, 03 Mai 2010 12:59 )