Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Intimité automnale - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

INTIMITÉ AUTOMNALE

 

Une jeune femme vêtue d’une robe d’azur

Descend à pas lents vers la mer

Tantôt chantant,

Tantôt  récitant des poèmes

De l’inoubliable prince des poètes –

Paul-Marie Verlaine.

 

Puis, elle s’arrête

Près des joncs jaunissants

Et se met à converser

Avec la tristesse de son cœur !

 

Simple et pure, son âme claire

Accueille les premiers frissons de l’automne

Et les denses blessures des ombres vertes.

 

Au loin fument les premières cheminées

Des petits villages de son pays !

 

La chaleur douloureuse de l’été

Quitte lentement ses bras,

Les vertes prairies, les sinueuses allées,

Les tendres illusions des bouleaux,

Les précieuses  bougies des peupliers !

 

Encore quelques jours

Le soleil veillera sur ses rêves,

Barques ultimes de l’espérance

Voguant vers des nouveaux horizons

Tissés de jeunes joies et de chaude  lumière !

 

Les tristes martinets  chantent de plus en plus fort

Le ciel chagrin accueille leur vol inquiet

Et serre sur son cœur sensible

Les derniers sourires de l’été agonisant !

 

Ô silencieuse finesse des lignes épurées

Du monde qui s’incline vers le sommeil

 

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

 

Haskovo, le 12 août 2020

 

ENGLISH ;

 

Autumn Interiority

A young girl in an azure blue dress

walks slowly down towards the sea

sometimes singing,

sometimes reciting poems

by the unforgettable prince of poets -

Paul-Marie Verlaine.

 

Then, she stops

near the yellowing rushes

and begins to converse

with the sadness in her heart!

 

Simple and pure, her limpid soul

welcomes the first shivers of autumn

and the dense wounds of green shadows.

 

In the distance, the first smoke rises from the chimneys

of the small villages of her country.

 

The harrowing heat of summer

slowly leaves her embrace,

the green meadows, the winding paths,

the tender illusions of the birches,

the precious candles of the poplars!

 

For a few more days,

the sun will watch over her dreams,

supreme vessels of hope

sailing towards new horizons

woven with youthful joys and warm light!

 

The sad swifts sing more and more loudly

the dejected sky welcomes their restless flight

and clasps upon its sensitive heart

the last smiles of the dying summer!

 

O the silent delicacy of the clean lines

of a world inclining towards sleep.

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy

 

 

Mis à jour ( Lundi, 14 Septembre 2020 16:50 )