Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

La treille - français

PDF
Imprimer
Envoyer

LA TREILLE

 

Ô quel bonheur

Sous la treille !

 

De lourdes grappes d’ambre

Pendent au-dessus de nos rêves.

 

Seigneur, ce goût d’abondance,

De liberté et de foi en la vie !

 

Le cri perçant des oiseaux

Qui viennent picorer les grains

Savoureux du raisin

Et emplissent l’air rose du matin

De pure joie !

 

L’âme enchantée qui transforme

Le monde en poème !

Ô cette céleste géométrie de l’émotion !

 

Ô vigne, ô leçon de ténacité

Pérennité dans cette inlassable sérénité,

Nonchalance virginales des feuilles !

 

J’écoute le murmure liquide du silence

Qui me dit que j’ai encore

Tant de place encore

Pour de nouveaux visages

Dans le calme jardin de mon cœur !

 

Mon cœur si sensible à la tristesse

Loyale de mes amis !

 

Ô pampres solaires,

Ô vin magique de treille,

D’azur et de songes !

 

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Haskovo, le 25 août 2020

 

 

Glose :

Treille (n. f.) : du latin trichila, « berceau de verdure, tonnelle ». Berceau ou couvert de ceps de vigne soutenus par du treillage, des perches ou des barreaux de fer.