Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Petits poème aux saules pleureurs français

PDF
Imprimer
Envoyer

PETIT POÈME AUX SAULES PLEUREURS

 

Comme sont chers à mon cœur

La mélancolie rieuse des saules pleureurs

Et les yeux goguenards des mésanges bleues !

 

Cette pureté des couleurs chaudes de l’été

Et des chants des oiseaux

Intimident mon esprit

Ouvert à la beauté nonchalante du monde !

 

Ô ce goût inaltéré pour la poésie,

Toute cette divine simplicité des mots

Qui surgissent du fond de l’âme

Malgré les contraintes du quotidien !

 

J’aime ces falaises crayeuses

Et la joyeuse sarabande des dunes

Aux sables gorgés de soleil,

Les secrets en cascade des vagues !

 

Ô rosaces bigarrées,

Vitraux diaphanes du jour qui commence !

 

Ô  cet impalpable bonheur

Qui fait vibrer toutes les créatures,

Céleste géométrie des émotions !

 

Ô poème, mon arche éternelle

Qui protège d’usure la clarté

Et la pleine gratitude de mon âme !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Haskovo, le 13 août 2020

Glose :

 

Goguenard (adj.) : du français goguen. Qui manifeste une raillerie contenue, une certaine insolence narquoise ; moqueur.

Arche (n.f.) ; du latin classique arcus, « arc ».

 

Arche (de Noé) : vaisseau fermé qui permit à Noé d'échapper aux eaux du Déluge.

 

L'arche d'alliance : coffre où les Hébreux gardaient les tables de la Loi.