Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

LA LUNE BLANCHE - français

PDF
Imprimer
Envoyer

LA LUNE BLANCHE

 

La lune blanche

Dors calmement

Parmi les vertes feuilles denses

Du peuplier.

 

Chaque lettre du poème

Brûle comme une petite bougie

Et toute la chambre

Est out la chambre

bougie

sspire ! comme une iconostase !

 

Bonjour, ma fée,

Bonjour  mon tendre ange,

Entends-tu mes larmes de joie

Et le chant léger de mon sang ?

 

Ah, ce silence

Qui sent la sauge sauvage,

Air où résonne doucement

Les pas d’un jeune dieu invisible

Qui foule les tiges fines des herbes

Des prairies !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Haskovo, le 28 juillet 2020

Glose :

 

Une iconostase (du grec ancien : εἰκονοστάσιον, eikonostasion : « images dressées ») est une cloison, de bois ou de pierre, qui, dans les églises de rite byzantin, particulièrement orthodoxes, sépare les lieux où se tient le clergé célébrant (sanctuaire, prothèse et diaconicum) du reste de l'église où se tiennent le chœur, le clergé non célébrant et les fidèles.

Elle cache les célébrants aux regards de l'assemblée pour présenter à leur place des icônes, selon un programme précis. Une iconostase est en général considérée comme une porte vers le monde divin.

L'iconostase est différente du jubé, qui sert à séparer le chœur de la nef dans une église catholique. Le jubé n'est pas revêtu d'icônes et il sert d'ambon, de tribune, pour les lecteurs de l'épître et de l'évangile.