Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Illumination crépusculaire - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

ILLUMINATION CRÉPUSCULAIRE

« Quand la nymphe divine, à mon repos fatale,
Apparut, et brilla de tant d’attraits divers
Qu’il semblait qu’elle seule éclairait l’univers
Et remplissait de feu la rive orientale ».

Vincent Voiture

Toi, au milieu des jasmins étoilés

Avec ce parfum fou qui enchante l’âme et l’esprit !

 

Le pourpre soir et l’arc-en-ciel se penchent

Sur les calices des roses blanches.

 

Le frisson émeraude de l’air

Court de rameau en rameau

Et enchante les cils des amants lourds de soleil et de rêve.

 

Les camélias de vos bras et les muguets de votre visage

Illuminent toute cette profusion de beauté.

 

Je vous salue, mon ange, ma princesse,

Je salue la lampe lumineuse de votre sang !

 

Je salue l’œil vigilant de l’univers

Et le chant des humbles herbes

Sous les baisers de la brise !

 

Je salue l’ordre originel des choses,

Je ferme les yeux pour voir la musique du monde

Et entends la faucille de la lune

Moissonner les avoines !

 

Je vois les saintes images descendre des icones

Pour lire à haute voix les Évangiles

Et pleurer d’enthousiasme devant les mots du Christ !

 

Ô ce silence dans la maison, mon ange,

Ce silence d’épis de blé dans la maison

Qui sépare ce qui est de ce que, éveillés, nous rêvons !

Ô

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

28 mai 2020

 

Glose :

 

Vincent Voiture (1547-1646), poète et prosateur

Coqueluche des salons mondains, ressuscitant les vieilles formes du rondeau et de la ballade, créateur de la littérature de société, Vincent Voiture, l’un des premiers membres de l’Académie française, régna pendant vingt-huit ans en souverain sur le monde des lettres et ne publia cependant rien de son vivant, sauf quelques rares pièces de vers

Bel esprit du XVIIe siècle que ses contemporains, par courtoisie, nommaient de Voiture, Vincent Voiture était le second fils de Vincent Voiture et de Jeanne de Collemont, et naquit le 24 février 1597 à Amiens, dans une maison du Grand-Marché, qui s’appelait le Blanc-Pigeon, sans que l’on sache bien si c’était une auberge ou un cabaret. Ce qui est certain, c’est que son père, qui avait été élu échevin en 1593, tint deux ans plus tard la ferme du vin, et vint peu après s’établir à Paris, rue Saint-Denis, comme marchand de vin en gros suivant la Cour.

Ainsi que Molière, Voiture appartenait donc à cette bourgeoisie commerçante enrichie d’abord par les pères, illustrée ensuite par les enfants. Ce fils de marchand de vin, qui ne manqua pas de célébrer Bacchus en vers, fut toute sa vie un buveur d’eau ; il est vrai que son père, qui ne lui en avait pas donné l’exemple, prétendait qu’on l’avait changé en nourrice.

 

Trachelospermum (le jasmin étoilé) : Son petit feuillage persistant, coriace, vert sombre, se marque de rouge en hiver. Les fleurs blanches, très parfumées, ressemblent à celles du jasmin. Mais attention aux confusions, car ces plantes n’ont rien à voir entre elles et ne sont même pas de la même famille ! Contrairement au vrai jasmin, le jasmin étoilé (Trachelospermum jasminoides) est suffisamment rustique pour vivre et fleurir dans la plupart de nos régions.

Apodose (n.f.) : l'apodose désigne la partie de la proposition principale qui, placée après une subordonnée conditionnelle, en indique la conséquence par exemple : si je l'invite, elle viendra ; la seconde partie d'une période ; dans le rythme de la phrase complexe, la partie au cours de laquelle la voix descend. Ici : les semaines qui suivent Pâques.

 

ENGLISH :

 

Twilight Illumination

« Quand la nymphe divine, à mon repos fatal,
Apparut, et brilla de tant d’attraits divers
Qu’il semblait qu’elle seule éclairait l’univers
Et remplissait de feu la rive orientale ».

(When the divine nymph, fatal to my repose,

Appeared, and shone with such diverse charms

That it seemed that she alone lit up the universe

And filled the eastern shore with fire)

Vincent Voiture (1547-1646)

 

You, among the Chinese ivy

with this wild scent which enchants the soul and spirit!

 

The purple evening and the rainbow are bending over

the calyxes of the white roses.

 

The emerald shiver of the air

runs from branch to branch

and enchants the lashes of lovers heavy with sun and dreams.

 

The camellias of your arms and the lilies of the valley of your face

illuminate all this profusion of beauty.

 

I send greetings to you, my angel, my princess,

I greet the luminous lamp of your blood!

 

I greet the watchful eye of the universe

and the song of the humble grasses

beneath the kisses of the breeze!

I greet the original order of things,

I close my eyes to see the music of the world

and hear the sickle of the moon

harvesting the oats!

 

I see the holy images descend from the icons

to read aloud the Gospels

and cry fervently before the words of Christ!

 

O this silence in the house, my angel,

this silence of ears of wheat in the house

separating what is from what we dream when awakened!

O Apodosis of Easter!

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

Mis à jour ( Samedi, 30 Mai 2020 14:02 )