Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

La Passion - français

PDF
Imprimer
Envoyer

LA PASSION

Mère, ô douloureuse Mère,

Ton âme battait des ailes

Comme un tout petit oiseau

Au milieu de la haute ondulation des avoines.

 

Ô très saintes Femmes

Au pied de la Croix du Savoir

Sous le ciel devenu linceul d’ombre !

 

Saintes Femmes,

De vos larmes d’azur jaillies de la source

De vos prunelles virginales

Naissait, qui le savait alors,

Le soleil de toutes les espérances !

 

Je suis venu en retard à mon rêve céleste

À la recherche de l’évangélique faveur

De ce Soir des soirs !

 

Tout autour semblait si profond :

L’air, les cœurs et le discours aromatique

Des choses qui entouraient

Sans le savoir, l’éternité !

 

Comment oublier

L’ombre officielle des citronniers

Sur les bras ouverts des collines clairvoyantes !

 

Ô Mère, comment puis-je arracher à ma mémoire

Ce doux mouvement de la blancheur des âmes

Que rien ne pouvait plus séparer du sourire

De la vie immortelle !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 14 avril 2020