Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Le saint Triduum - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

LE SAINT TRIDUUM


Ô prière des prières,

Descends sur mon âme,

Toi prière qui seule peux

Remplir le vide !

 

Amour céleste, viens

Remplir de sainte lumière

Toutes les maisons.

 

Toi, liturgie du silence,

Reposoir du cœur,

Autel qui accueille avec tendresse

Le Saint Sacrement,

 

Table des morts

Au pied d’une croix monumentale

Où l’on déposait autrefois les cercueils

Pendant les étapes du cortège

Vers le cimetière.

 

Draps ornés de boutons de roses,

Sol couvert de sciure de bois teinte

Entourée de marc de café

Et parsemée de fleurs de genêts

Et de digitales

Disposées en formes géométriques.

 

Union des arbres en fleur,

Des oiseaux et de l’air,

De l’azur et de la terre !

 

Ô saint Triduum,

Fais de ma chair un immense candélabre

Où brillent de toute leur force sacrée

Les étoiles des sept cieux !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris le 10 avril 2020

 

Glose :


Triduum est un mot latin signifiant « un espace de trois jours ». Le Triduum pascal évoque les événements qui retracent le passage de Jésus vers son Père, sa Pâque.

 

Le premier jour du Triduum, celui de la Passion, commence le jeudi soir et comprend toute la journée du vendredi jusqu'à la mise au tombeau.

Le deuxième, jour du Tombeau, commence donc vendredi soir et se prolonge jusqu'à la vigile pascale, samedi soir.

Enfin, le troisième jour, jour de la résurrection, commence dans la nuit du samedi au dimanche et comprend tout le dimanche.

Le jeudi soir, les chrétiens célèbrent la Cène, c'est à dire le dernier repas que Jésus a pris avec ses disciples.

Un reposoir ou sépulcre est un autel provisoire destiné à abriter temporairement le Saint Sacrement en dehors du tabernacle par exemple celles de la Fête-Dieu ou du Jeudi saint. Il peut être végétal à la campagne, pour des processions en plein air.

On appelait aussi reposoir au Moyen Âge un petit oratoire, construit le long d'une route par exemple, et pouvant aussi occasionnellement servir d'abri. Ce terme désignait aussi une dalle en console (surélevée ou non), appelée « table des morts » à côté d'une croix monumentale sur laquelle les cercueils étaient autrefois exposés et posés pendant les étapes du cortège funèbre depuis la maison du défunt jusqu'au cimetière. Ces croix étaient disposées le long de la voie des morts, à des intervalles variant en fonction des difficultés du parcours.

 

ENGLISH:

 

 

The Holy Triduum


O prayer of prayers,

descend upon my soul,

you are the prayer which, alone,

can fill the void!

 

Heavenly love, come

and fill every house

with holy light.

 

You, liturgy of silence,

resting place of the heart,

altar that welcomes with tenderness

the Holy Sacrament,

 

Table of the Dead

at the foot of a monumental cross

where they would set down the coffins

as the cortege progressed

towards the cemetery.

 

Sheets decorated with pink buttons,

soil covered with sawdust from stained wood

surrounded by coffee grounds

and sown with broom flowers

and digitalis

arranged into geometrical shapes.

 

Union of flowering trees,

birds and air,

azure and earth!

 

O, Holy Triduum,

make of my flesh an immense candelabrum

where, with all their holy power,

the stars of the seven heavens shine!

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

Mis à jour ( Samedi, 11 Avril 2020 10:34 )