Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Troglodyte mignon - français

PDF
Imprimer
Envoyer

TROGLODYTE MIGNON

 

Il a plu la nuit dernière,

Une pluie fine, douce, mélodieuse

A chanté à la fenêtre ouverte.

Des petits cris d’âmes perdues qui enivrent,

Des fins frissons lyriques,

Bain baptismal de poésie !

 

Quelle magie, quel enchantement

Cette menue pluie perlée !

 

Le matin, une houe à la main,

Je trace des rigoles pour diriger l’eau

Vers les parterre où poussent

Mes délicieux légumes et herbes odorantes.

 

Il y a une parole étonnée pour chaque chose

Chaque gouttelette est un mot

Mot enfant,

Mot oiseau,

Mot fleur,

Mot joie,

Mot douleur !

Tous ces mots liquides,

Enfant chéris d’un sang toujours en élan amoureux !

 

Quel vertige :

Un vent léger au mince corps fluide,

Des joyeux sillons d’eau pure,

Une gorgée de sang clair qui illumine

Veines et artères -

Spiritualisation de  phénomènes

Immémoriaux,

Tout étant eau et air mouvants

Et comburant sans qui le feu est impossible !

 

Âme qui peut mesurer le poids de l’espoir

Et la beauté d’une cantate en douleur mineure

 

Rester près de la fenêtre, écouter

Le tendre chant saccadé du troglodyte mignon

En lisant, le cœur battant de joie, mêlant

Gouttes de pluie et larmes

Les mélodieux poèmes :

De Titos Patrikios

Glose :

Le Troglodyte mignon est un des plus petits passereaux du vieux continent. Il mesure moins de 10 cm de longueur et ne pèse que 8 g environ. La longueur de sa main est inférieure à 5 cm. Sa silhouette est très typique. Le corps rondelet porte une tête massive prolongée par un long bec fin et légèrement courbe. Une très courte queue (3,5 cm) est le plus souvent tenue relevée. Les ailes courtes et arrondies battent très rapidement. De fortes pattes roses, toutes proportions gardées, agrippent fermement le support. Mâle et femelle sont identiques d'aspect. Le dessus est d'un brun assez chaud, nuancé par endroits de marron, particulièrement sur la queue et les sus-caudales. Un long sourcil clair surmonte l'œil sombre. Les rémiges et les rectrices apparaissent nettement barrées de brun sombre. Le dessous est beige-chamois avec les flancs eux aussi nettement barrés. Le juvénile ne se distingue des adultes que par des détails infimes de plumage invisibles sur le terrain. Aucune confusion avec une autre espèce n'est possible.

 

Comburant (n.m.) : un comburant est une substance chimique qui a pour propriété de permettre la combustion d'un combustible. Un mélange approprié de comburant et de combustible peut entraîner une combustion, un incendie en présence d'une source d'ignition, le comburant étant l'un des trois éléments du triangle du feu.

Titos Patrikios (né en 1928) a connu la prison, les camps et l’exil hors de Grèce. Lui aussi, comme Alexandrou, fut déporté à Makronissos, puis à Aï Strati, en raison de ses engagements aux côtés des forces de gauche. Il restera dans les camps trois ans, de 1951 à 1954, puis en résidence surveillée à Athènes avant de pouvoir s’installer en France en 1961.

Mais de ces années de tourmentes et même de tortures, Patrikios a su se libérer. « On ne fait pas un fonds de commerce de ses souffrances et de ses prisons » aurait pu être sa devise. Non qu’il soit resté silencieux sur ces années-là – les textes cités plus loin en témoignent – mais il n’a pas voulu, en abdiquant la possibilité de devenir un écrivain et un poète heureux, donner une nouvelle victoire à tous ses anciens tortionnaires. Quand je l’ai connu, il relatait précisément cette terrible expérience dans deux recueils de poésie, Appren-tissage et Arrêt facultatif. J’emploie le mot « relater », mais en fait son écriture transforme, transmue l’immédiate expérience de la désolation pour en faire une mémoire solidaire et non plus solitaire.

Avec Altération, paru en 1989, il se dégage entièrement de ce sillage et livre de magnifiques poèmes en prose qu’on pourrait appeler des proèmes – selon le beau titre d’un recueil de Francis Ponge – tant ils mêlent intimement la prose et la musique de la langue.