Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Ta petite main, pivoine de feu - français

PDF
Imprimer
Envoyer

TA PETITE MAIN, PIVOINE DE FEU

Caritas cum fide
(« La charité dans la foi »)

 

Cette odeur de lavande fraîchement cueilli

Dans la chambre paisible

De la modeste maison,

Les roses rêvées d’un tardif amour

Et le pur azur de ce jour de mars

Qui joue avec les jets transparents

De la fontaine joyeuse fontaine

En marbre rose du Portugal.

 

Mon ange, toi doux muguet de mon sang,

Assise à la margelle du puits

Dans la totale beauté de la joie,

Toi, mon orchidée blanche.

 

Les rayons du soleil

Fouettent les hauts citronniers

Sous le ciel de béryl

Où flottent quelques petits nuages laiteux,

 

Dans cette terre rocailleuse

Reposent tous les miens.

Je m’approche de leurs humbles tombes

Verse des larmes, de l’eau

Et du vin sur le sol assoiffé

Et dépose des feuilles humides de nopal.

 

Ah, puisse Dieu les combler de lumière

Et faire tomber les voiles de la mélancolie

De leurs âmes doublement endormies !

 

Venez à moi, ô songes,

Avec vos paysages vert papegeai maillé

Vos meules de foin parfumé,

Vos mésanges et vos colombes,

Chassez loin de mes yeux la mélancolie

Qui plane au-dessus de chaque chose.  !

 

Ô poésie, profonde palpitation de l’âme,

Ô Déméter, déesse généreuse,

Peux-tu m’initier aux secrets d’Éleusis

Comme tu l’as fait pour Triptolème,

Le fils de Céléos, roi d’ Éleusis,

En la belle Attique ?

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 4 mars 2020

Glose :


Le béryl, dont le nom vient du Grec bêrullos, « cristal », est un minéral composé de silicate de béryllium et d'aluminium. Les variétés transparentes sont utilisées comme pierres précieuses en joaillerie et sont : aigue-marine, émeraude, béryl vert, héliodore.

 

Nopal ou figuier de Barbarie : originaire d'Amérique centrale, le nopal ou figuier de Barbarie fut ramené en Méditerranée par les Espagnols. S'adaptant même aux climats les plus arides, il a rapidement prospéré dans tout le bassin méditerranéen, gagnant même l'Asie. Si les Aztèques connaissaient très bien ses bienfaits thérapeutiques, la médecine occidentale moderne redécouvre peu à peu ses nombreuses propriétés, notamment dans le cadre de régimes minceur.

Le papegeai maillé est une espèce d'oiseau de la famille des Psittacidae. Au sein de cette famille, il est d'assez grande taille. Il habite les régions forestières du bassin amazonien. C'est la seule espèce du genre Deroptyus. Ses ailes sont d’un vert intense.

 

Triptolème : dans la mythologie grecque, Triptolème (en grec ancien  Τριπτόλεμος / Triptólemos) est le héros grâce à qui l'humanité apprend l'agriculture et donc la civilisation. Il répand le culte de Déméter et crée les mystères d’Éleusis.

Selon la tradition principale, il est le fils aîné de Céléos, roi Éleusis en Attique et de sa femme Métanire.

Selon l’Hymne homérique à Déméter, Céléos fait bon accueil à Déméter alors que, à la recherche de sa fille Perséphone, la déesse a pris l'apparence d'une vieille femme. Il lui propose de prendre soin de l'un de ses fils, Démophon. Pour le rendre immortel, Déméter le place chaque nuit dans le feu mais elle est surprise par Métanire avant d'avoir pu achever le rituel. La déesse se fait alors reconnaître et ordonne à Céléos de lui faire bâtir un temple à Éleusis « pour que, / à l'avenir, par [leurs] saintes pratiques, [les hommes] puiss[ent] se concilier [s]a faveur. »

Ceci fait, elle donne à Triptolème un char ailé tiré par des serpents et des grains de blé afin qu'il en répande la culture sur toute la terre.

À son retour à Éleusis, Céléos, jaloux lui aussi, tente d'assassiner Triptolème. Déméter le contraint à abdiquer en faveur de son fils, qui institue les Thesmophories. Dans l’Hymne homérique à Déméter, la déesse en fait également l'un des premiers prêtres des mystères d'Éleusis.

 

Les Thesmophories étaient une fête qui se déroulait en Grèce antique en l'honneur de Déméter, la déesse de l'agriculture. Leur nom en grec, Θεσμοφόρια, indique qu'elles sont l'apport des dépôts sacrés, θεσμοί, effectués l'année précédente, auxquels on reconnaissait une vertu fertilisatrice.