Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

BRONZINO - français

PDF
Imprimer
Envoyer

BRONZINO

 

Ce portrait de Guidobaldo della Rovere,

Prince héréditaire d’Urbino

En armure, avec un heaume

Et un superbe chien à ses pieds !

 

Un très lourd rideau de velours

D’un vert dense et profond du fond,

Le prince dans une pause hiératique

Et, telle une figure antique,

Ce silence de couvent qui va,

Au-delà du regard

Et les tragiques limites de l’humaine condition.

 

Cette vigueur pénétrante des traits,

La vaillance qui jaillit de chaque partie du corps,

Et cette vieille élégance aristocratique !

 

Et ce chien à la tête presque humaine,

Aux yeux d’une beauté troublante

Et la main d’un raffinement éblouissant

Posée avec un infinie délicatesse

Sur le corps de l’animal !

 

Et les heures qui s’étirent

En longs drapés vers

L’abîme cyanosé de l’éternité !

 

Ô mon Seigneur des arcs-en-ciel,

Ô mon Dieu, l’âme a-t-elle assez de force

Pour  contempler en face la beauté ?

 

Ô bref instant de la glorieuse splendeur du passé,

Brûlant d’un feu sacré ma douloureuse

Poitrine nue !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 7 février 2020

 

Glose :

Bronzino, Portrait de Guidobaldo della Rovere, prince héréditaire d’Urbino en amure , avec un heaume et un chien.

 

Bronzino : Angelo di Cosimo ou Agnolo di Cosimo dit le Bronzino ou Agnolo Bronzino, est un peintre maniériste italien. Il était le fils adoptif et apprenti de Pontormo, et aussi l'élève de Girolamo Genga. Il devrait son surnom à son teint sombre ou à la couleur de ses cheveux.