Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Au bord du temps - français

PDF
Imprimer
Envoyer

AU BORD DU TEMPS

 

Au bord du temps et au-delà

Vont et viennent nos claires pensées !

Bien seule se dresse la vieille petite maison

Au milieu des vignes du Midi.

 

Au-dessus volettent les palombes

Qui aiment les grains mûrs du raisin.

Ceps et oiseaux conversent avec joie

De la vie généreuse des vignobles.

 

Sur les sentiers bordés

De petites fleurs blanches,

S’avancent, hâlés et souriants

Les paysans des campagnes.

 

Garrigues et oliveraies

Vibrent sous les baisers brûlants du soleil,

Sous le chant sauvage du jour

Fleurissent les âmes des laboureurs.

 

Les collines drapés d’une légère brume

S’étirent à l’infini dans cette prodigieuse terre

Du grand sud de France !

 

Muletiers chargés de soleil

Qui marchent à pas d’automne

Dans ces champs de rocailles

Et de sources.

 

Assis à côté de la fontaine aux eaux parfumées,

Je lis les célestes poèmes du divin

‘Alī‘ Imādu d-Dīn Nasīmī

Et fonds en larmes de vénération et d’enthousiasme !

 

Mon Dieu, mon Dieu,

La beauté de la Parole ne meurt jamais,

Jamais !

 

Ô poèmes d’un raffinement éthéré,

Ô Livre de l’éternité,

Fontaine de lumière inépuisable,

Navire étoilé des existences

Qui vivent au bord du temps et au-delà !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 5 février 2020

 

Glose :

‘Alī‘ Imādu d-Dīn Nasīmī, souvent connu sous le nom de Nesimi, (vers 1369 – 1417)  vivant à Alep était un poète azéri ou irakien turkmène hurūfī du XIVe siècle. Connu principalement par son pseudonyme (ou takhallus) de Nesîmî, il a composé un divan en azerbaïdjanais, un en persan et un certain nombre de poèmes en arabe. Il est considéré comme l'un des plus grands poètes mystiques de la fin du 14e siècle et du début du 15e siècle et l'un des premiers maîtres de divan des plus éminents poètes de l'histoire littéraire.

 

Hurûfî : personne appartenant au hurufisme. Le hurufisme est un courant chiite soufi qui se forme en Azerbaïdjan à la fin du XIVᵉ siècle. Son fondateur, le philosophe azerbaïdjanais

Fażlu l-Lāh Astar-Ābādī,, de son vrai nom Fażlullāh Tabrīzī Astarâbâdî, en expose la théorie dans le Djawidan, (« Le Livre de l’Éternité »). Ce mouvement panthéiste tire son nom de l’arabe huruf, « caractère ».

 

Fażlu l-Lāh Astar-Ābādī, également connu sous le nom Fażlullāh Tabrīzī Astarābādī était un mystique iranien qui a fondé le hurufisme.