Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Ne t'en va pas - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

NE T’EN VA PAS

 

I.

 

Ne t’en va pas, mon ange, ne t’en va pas

Ne me laisse pas seul avec la nuit,

Seul dans les bras du silence

Et de ciel vêtu de crêpe noir.

 

Ces biches aux abois

Dans la forêt gelée,

Cette pure tristesse violette

Qui flotte dans l’âme

Du pâle bouquet des jacinthes blanches !

 

Vents de tempête
En rafales incessantes,
Et cette solitude orange
Entre neige et nuages !

II.

 

Toi, mon ange de lumière,

Jailli des calices des roses

Avec ce parfum séraphique

Qui enivre l’âme et le cœur !

 

Ah, il est tard, si tard

Pour mon bonheur !

 

Ô mort, tu peux prendre mon corps de poète,

Mais c’est aux anges qu’appartient

Mon âme de perce-neige blancs.

 

III.

 

Ô Unicité de l’Être,

Toi la quiddité

Toi qui n’est ni ipséité, ni hiccéité,

Ni eccéité !

Toi qui est la lumière dans la lumière,

L’éternité dans l’éternité !

 

Ne t’en va pas, mon ange,

Ne me laisse pas seul dans l’abîme de la nuit !

 

Ô pâle bouquet de jacinthes blanches !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 29 janvier 2020

 

Glose :

Ipséité (n.f.) : du latin ipse, « soi-même. Ce qui fait qu'un être est lui-même et non pas autre chose.

Hiccéité (n.f.) : Philosophie : existence pour / dnas un endroit précis.

Eccéité ou encore haeccéitéheccéité signifie l'ensemble des caractéristiques, matérielles ou immatérielles, qui fait qu'une chose est une chose particulière. Il s'agit de son essence particulière qui permet de la distinguer de toutes les autres. Par extension, on peut traduire ce terme par individualité.


ENGLISH :

Don’t Go

 

1.

Don’t go, my angel, don’t go

don’t leave me alone with the night,

alone in the arms of silence

and a sky dressed in black crepe.

 

The does at bay

in the frozen forest,

this pure violet sadness

floating in the soul

of the pale spray of white hyacinths!

 

Storm winds

in ceaseless squalls

and this orange solitude

between snow and clouds!

 

2.

You, my angel of light,

sprung from the calyxes of roses

with that seraphic fragrance

which intoxicates the heart and soul!

 

Ah, it is late, so late

for my happiness!

 

O Death, you may take my poet’s body,

but my heart of white snowdrops

belongs to the angels!

 

3.

O Uniqueness of Being,

You, the quiddity,

You, who are neither self nor Dasein,

nor individuality!

You, who are light within light,

eternity in eternity!

 

Don’t go, my angel,

don’t leave me alone in the abyss of the night!

 

O pale spray of white hyacinths!

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy

 

Mis à jour ( Jeudi, 30 Janvier 2020 22:01 )