Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Deux petits poèmes de solitude - français

PDF
Imprimer
Envoyer

DEUX PETITS POÈMES DE SOLITUDE

I.

Cette élégante tabatière rectangulaire

À bords ondulés,

Travail splendide de Jérémie Pauzié,

Saint Pétersbourg, vers 1740.
Or, argent, diamants taillés et quartz !

 

Ombre écarlate des jours saints,

Les douces caresses

Des soirs évangéliques,

Lumières du parc somptueux,

Solitude et tristesse de narcisses !

 

II.

Soir d’une transparence diamantine,

Te Deum laudamus : te Dominum confitemur

Musique poignante de Mozart,

Plantes et tableaux silencieux,

Âme de cette vaste demeure solitaire,

Tendre échos de pas

Qui s’en vont !

Soyeuse rumeur de robes

Qui passent !

 

At   hanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 21 janvier 2020

 

Glose :

 

Jérémie Pauzié (1716-1779) était un joaillier suisse, artiste et mémorialiste genevois, connu pour son travail pour la cour impériale russe et la couronne impériale de Russie. Avec l’autre joaillier de la cour Georg Friedrich, il a créé un grand nombre d’objets de luxe.

 

 

Te Deum laudamus : te Dóminum confitémur – Nous te louons, ô Dieu ! Nous te  bénissons, Seigneur : les premiers mots, en latin, du cantique Te Deum laudamus,