Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Viens et dis-moi, dis-moi encore - français

PDF
Imprimer
Envoyer

VIENS ET DIS-MOI, DIS-MOI ENCORE

 

Viens et dis-moi que tu n’as pas oublié

Les jours remplis de joie, le chant miraculeux

Des oiseaux des champs, les arbres somptueux,

Les mots harmonieux du Livre bleu d’été.

 

Viens et dis-moi que de nouveau fleurissent

Les dahlias oranges devant notre maison,

Que la voix de mère résonne sur le perron

Belle comme le ciel, les fleurs et leurs calices !

 

Viens et dis-moi que nous irons encore

Auprès du ruisseau à la fraîcheur exquise

Où, joyeux enfants, sous l’ombre des cytises

 

Nous lisions John Keats et ses complaintes sonores !

Ah, tu riais, mon ange, les yeux étincelants

Ignorant les affres impérieuses du temps !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 3 janvier, jour de mon anniversaire, 2020

 

Glose :

Le cytise est un arbrisseau au feuillage caduc, très esthétique, au port léger, dont la forme des grappes de fleurs peut rappeler la glycine. Pouvant atteindre les 10 mètres de haut, le cytise se caractérise par son tronc mince, ainsi que ses branches très tombantes, voire même rampantes. Arborant un ton vert et gris, les feuilles sont de formes oblongues. Les fleurs jaunes mesurant 30 à 50 centimètres sont en forme de grappes et offrent une très belle floraison au printemps.

John Keats (1795-1821) est un poète britannique considéré comme un romantique de la deuxième génération, celle de Lord Byron et de Percy Bysshe Shelley. Il commence à être publié en 1817, soit quatre années avant sa mort de la phtisie, à vingt-cinq ans.

Affres (n.f.pl.) : du provençal affre, peut-être du gotique. Très grande angoisse, tourments physiques, intellectuels, moraux : Les affres du désespoir.

Mis à jour ( Vendredi, 03 Janvier 2020 21:44 )