Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Vêztu de blanc, lhiver - français

PDF
Imprimer
Envoyer

VÊTU DE BLANC, L’HIVER

 

L’hiver, vêtu de blanc,

Entre mollement dans l’âme.

 

Ah, il n’est plus sous la fenêtre,

L’or pâle des genêts.

 

Irradié de silence est le jour !

Triste, l’âme suit le mouvement du soleil,

Le visage blême de solitude !

Le ciel a versé toute sa mince lumière

Sur les allées nues du jardin.

 

C’est l’heure de l’office divin,

J’entre dans la modeste chapelle,

J’écoute le chant choral des cierges

Et admire, le corps tremblant,

La vive lumière qui coule des visages des saints,

Dès que cette lumière touche les murs

Les pierres deviennent musique.

 

Je ferme les yeux et sens

Comme l’air autour de moi devient d’or !

Je couvre mes épaules d’un manteau de lilas,

Avance parmi les rangées de mes amis

Vers l’autel des saints sacrements

Et m’évanouis !

 

Alors j’entends les anges chanter :

Ô douceur, ô tendresse céleste des prières,

Ô amour qui envahit l’univers,

Ö ondée de lumière ! Ondées !...

 

Lumière qui lave l’abîme quotidien

Et soutient l’effondrement de la vie !

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 23 décembre 2019