Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Ah, ce parfum de tubéreuse - français

PDF
Imprimer
Envoyer

AH CE PARFUM DE TUBÉREUSE

 

Ah, ce parfum de tubéreuse,

Ces effluves de pur enchantement !

Gloire envoûtante du soleil

Mêlé à l’eau magique de la nuit !

 

Ah, ce regard liquide de la lune

À travers la vitre de cristal bleu !

 

Rêves fantasmagoriques

Où se dressent les somptueuses figures

Des atlantes somptueux

Et des caryatides pleines de grâce !

 

Non, amie, je ne peux chasser

Les mots raffinés et les phrases modérées

De la pudique bibliothèque de ma chambre !

 

Mon ange, nous n’avons besoin que

De beauté et de tendresse solaire,

Des chants de lumière

Qui laissent des traces vivantes de bonté

Dans nos cœurs d’humbles orants !

 

Seul dans l’obscurité,

J’écoute l’exaltante chanson du vent,

Moi, à qui Dieu a offert cette nuit solennelle

Le plus précieux des cadeaux –

La suave chaleur de ta main

Sur la rosace transparente de mon cœur !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 23 novembre 2019

Glose :

Tubéreuse (Polianthes tuberosa) : la tubéreuse est une plante herbacée appartenant à la famille des Agavaceae. Originaire du Mexique, elle a été introduite en Europe puis en Asie à partir du XVIe siècle. Elle était autrefois abondante dans la région de Grasse. On  recommence à l’y cultiver aujourd'hui. C'est en Inde que les récoltes sont les plus abondantes. La tubéreuse est surtout utilisée dans la parfumerie.

Parmi les anecdotes historiques, on dit que Madame de La Valière, maîtresse de Louis XIV, faisait mettre dans sa chambre des bouquets de tubéreuses. En effet, la tubéreuse passait pour incommoder les femmes enceintes, et elle voulait prouver à la reine qu'elle ne l'était pas. En Italie enfin, on interdisait aux jeunes filles de se promener le soir dans les jardins où poussait la tubéreuse, car elles n'auraient pas su résister aux jeunes gens, eux-mêmes grisés par son parfum érotique.

Fantasmagorique (adj.) : du grec phantasma, « fantôme, allusion. ». Procédé consistant à produire dans l'obscurité, sur une toile transparente, au moyen d'appareils de projection dissimulés, des figures lumineuses diaboliques. Spectacle extraordinaire qui paraît irréel : Ce feu d'artifice est une véritable fantasmagorie. Illusions troublantes, visions fantastiques : Les fantasmagories des rêves.

Présence dans une œuvre de motifs, thèmes fantastiques destinés à créer une atmosphère surnaturelle.

 

Atlante (n.m.) : en architecture, un atlante ou télamon est une variante masculine de la caryatide. Le terme dérive du nom du Titan de la mythologie grecque Atlas. Les atlantes sont des figures d'hommes debout ou agenouillés, et sont employés dans certains temples grecs.

 

Caryatide ou cariatide (n.f.) : Une caryatide (du grec ancien Καρυάτιδες, littéralement « femmes de Caryes », du nom d'une ville de Laconie), est une statue de femme souvent vêtue d'une longue tunique, soutenant un entablement sur sa tête ; remplaçant ainsi une colonne, un pilier ou un pilastre, les Caryatides apparaissent dans plusieurs édifice d’ordre ioniques.

 

Orant (nom et adjecif) : du latin orare, « prier ». Personnage représenté en prière, les bras étendus. Statue funéraire représentant un personnage en prière, à genoux (s'oppose à gisant).

Mis à jour ( Samedi, 23 Novembre 2019 15:09 )